Réforme du code du travail : échauffourées à Nantes après la manifestation syndicale

Des interpellations à Nantes en marge de la manifestation du 12 septembre 2017 / © LOIC VENANCE / AFP
Des interpellations à Nantes en marge de la manifestation du 12 septembre 2017 / © LOIC VENANCE / AFP

Des échauffourées ont éclaté mardi à Nantes à l'issue de la manifestation contre la réforme du Code du travail entre manifestants anticapitalistes et forces de l'ordre.

Par FB avec AFP

Alors que se terminait la manifestation à l'appel de la CGT-FO-FSU-Solidaires-Unef, vers 16H30, au moins 1 000 manifestants selon la police, la plupart le visage dissimulé, ont continué à défiler. Ils marchaient notamment derrière une banderole proclamant : "La jeunesse de retour pour vous jouer un mauvais tour".

Visées par divers types de projectiles, les forces de l'ordre ont répliqué à grands renforts de gaz lacrymogènes. Au moins trois manifestants ont été interpellés.

Au moins 6 200 personnes selon la police, 15 000 selon la CGT, avaient auparavant manifesté dans le centre-ville de Nantes, derrière une banderole de tête demandant le "retrait des ordonnances".
Le cortège, massif, s'était ébranlé peu avant 15H30 de la place du Commerce, à la croisée des trois lignes de tram, complètement à l'arrêt. A l'intérieur du cortège, des pancartes disaient : "Les fainéants n'ont pas oublié de se lever", ou encore "Macron, son secret beauté, notre précarité".

Des manifestants ont également tagué sur les murs de la préfecture et du conseil départemental : "Loi travail XXL - Révolte XXXXL", "Guillotinons Macron", "La vie n'est pas une start-up" ou encore "La République en marche, c'est les acquis en
moon walk".

Vidéo Denis Leroy prise dans le Bouffay

Sur le même sujet

24 heures Camions 2015

Près de chez vous

Les + Lus