Vins de Loire : des vendanges historiquement basse cette année ?

Fin avril, le gel avait fait d'énormes dégâts dans les différents vignobles des Pays de la Loire. Comment les vendanges 2017 s'annoncent-elles dans notre région ? Le point dans le vignoble nantais.

Par FB avec Thierry Poirier

Fin avril, les températures nocturnes avaient provoqué d'importants dégâts dans les différents vignobles du Val de Loire, 1 parcelle sur 5 avait ainsi été touchée par le gel.
A Savennières, en Maine-et-Loire, ce sont 100% des parcelles qui avaient été atteintes.

Trois mois, plus tard, alors que les vendanges approchent, l'heure est au bilan.
Vincent Perraut est viticulteur dans le vignoble nantais. Il arpente ses vignes quotidiennement, c'est pour lui un crève coeur.

Chaque cep devrait porter une douzaine de grappes, il n'y en a qu'une ou deux, et souvent bien maigrichonnes.
Alors il devient philosophe et s'amuse même de la situation. "Là on est sur une année qui est propice à la vigne" explique-t-il, "hormis le fait qu'elle n'a pas de raisin, tout va bien..."

Cette année, Vincent espère remplir 30 000 bouteilles quand, en 2015, il en produisait 135 000.
Alors, pour la première fois de sa carrière, il va devoir acheter du raisin chez ses collègues...
"Il y a une possibilité exceptionnelle d'achat de vendange (...) pour ne pas perdre nos marchés, nos ventes, parce que ça pourrait être le dernier coup de poignard de perdre des marchés".

Le gel d'avril avait durement touché les communes de Clisson, du Landreau, de la Chapelle Heulin et du Loroux Bottereau.
Mais sur les 15 mille hectares du vignoble nantais, la situation est aujourd'hui  très contrastée.
"50% du vignoble ne pourra espérer plus qu'une demie récolte", explique Olivier Martin, porte parole de la fédération des vins nantais, "25% plus impactés risquent de ne pas récolter cette année alors qu'on a aussi 25% de la superficie du vignoble qui n'est pas ou peu impactée, qui peut espérer une récolte normale."

La bonne nouvelle, c'est que l'état sanitaire du vignoble est très bon. les maladies l'ont épargné.
Alors, si les volumes seront peu élevés, le millésime 2017 s'annonce heureusement de qualité.

Sur le même sujet

Le Mans : grand prix Meule Bleue 2017

Près de chez vous

Les + Lus