NDDL. Un pavé dans la mare après la révélation d'un rapport embarrassant par le Canard enchaîné

Un rapport sur l'impact d'une extension de l'aéroport de Nantes Atlantique a été gardé secret par la préfecture de région et vient d'être révélé par le Canard enchaîné.

  • Par Olivier Couvreur
  • Publié le
Vue aérienne du site du futur aéroport de Notre Dame des Landes © Maxppp

© Maxppp Vue aérienne du site du futur aéroport de Notre Dame des Landes

L'allongement de la piste de l'aéroport de Nantes-Atlantique ne présente pas de risque pour la faune de la réserve naturelle (du Lac de Grand-Lieu). Au contraire, elle garantit la préservation des zones humides qui participent à l'équilibre écologique de la réserve face à l'urbanisation de l'agglomération nantaise".

Autrement dit, dans ce rapport tenu secret jusqu'alors et commandé en 2014 par la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal), on apprend que l'extension de l'actuel aéroport Nantes-Atlantique aurait un impact minime sur les zones humides, notamment le lac de Grandlieu tout proche, impact nettement moins néfaste en tous cas que l'urbanisation de la zone en cas de déménagement de l'aéroport à Notre-Dame des Landes.

Ce rapport cloue au sol les arguments des pro NDDL qui assuraient que le transfert vers le nouvel aéroport protégerait la réserve de Granlieu. Les aterrissages au ralenti et les décollages rapides, "activité continue et routinière" perturbent "moins qu'un événement imprévisible, comme le bruit d'un coup de fusil", peut on ainsi lire dans le rapport révélé ce mercredi 17 février par l'hébdo satirique. 

Bref, un sacré coup pour les défenseurs du projet de nouvel aéroport. Pour rappel, en novembre dernier, le Premier ministre Manuel Valls assurait devant l'Assemblée qu'il n'était "pas souhaitable" d'étendre l'actuel aéroport, qui se situe "au contact de trois zones Natura 2000", défendant que "si on veut être cohérent avec le rendez-vous de la COP21, alors il faut poursuivre les travaux". 
les + lus
les + partagés