Commémorations du 11 novembre : à Angers ils demandent la réhabilitation des fusillés pour l'exemple

Le mouvement de la libre pensée réclame la réhabilitation des fusillés pour l'exemple de la Première guerre mondiale / © France 3 Pays de la Loire
Le mouvement de la libre pensée réclame la réhabilitation des fusillés pour l'exemple de la Première guerre mondiale / © France 3 Pays de la Loire

Comme chaque année à l'appel du mouvement de la libre pensée, une centaine de rassemblements pour réclamer la réhabilitation des fusillés pour l'exemple de cette 1ère guerre mondiale ont eu lieu en France... Loin tres loin des cerémonies officielles.

Par Céline Dupeyrat avec FB

1917 est l'année des grandes mutineries de la Première Guerre. En guise de répression, plusieurs centaines de soldats ont été condamnés à mort pour l'exemple. 

Ils ont déserté les tranchées, désobei, se sont automutilés pour ne pas se transformer en chair à canon. Des poilus condamnés à mort par leur propre pays. Les fusillés pour l'exemple sont aujourd'hui les grands oubliés des commémorations...
"Il y a dans toutes les guerres une quasi-habitude de la hiérarchie militaire, quand le volontariat ne suffit plus, de terroriser ses propres soldats pour qu'ils partent à l'assaut", déplore Michel Godicheau, qui a fait le déplacement ce samedi 11 novembre pour demander la réhabiliattion de ces poilus.

Quand les officiels déposent des gerbes au pied des monuments aux morts eux se rassemblent autour d'une stèle de la paix. Aucun nom n'y est gravé, juste des mots. Leur combat n'est pas nouveau, ces militants pacifistes et antimilitaristes attendent une réhabilitation.
Nicolas Sarkozy, François Hollande... les deux présidents l'avaient promis, ils n'ont rien fait...

Il y a un siècle, La France a ordonné l'exécution de 639 de ses soldats.

► Le reportage de notre rédaction

 

Sur le même sujet

exposition des dessins d'un réfugien syrien

Près de chez vous

Les + Lus