Feu vert pour la réorganisation de la protection de l'enfance en Maine-et-Loire

Les travailleurs sociaux mobilisés à Angers le lundi 15 mai 2017 / © Eric Aubron -  France 3 Pays de la Loire
Les travailleurs sociaux mobilisés à Angers le lundi 15 mai 2017 / © Eric Aubron - France 3 Pays de la Loire

Le tribunal administratif de Nantes vient de rejeter le recours en référé de l’association ARPEJE contre l’appel à projets du Conseil départemental 49. Plusieurs associations dont ARPEJE s’opposent depuis plusieurs mois à la refonte de la protection de l’enfance dans le département.

Par Guénolé Seiler


A la mi-juin plusieurs centaines de personnes avient défilé dans les rues d'Angers. Les manifestants dénonçaient ce projet de réorganisation de la protection de l'enfance du Conseil départemental du Maine-et-Loire, un projet qui menacerait selon eux quelque 350 emplois.


Après cette décision de justice, Christian Gillet, le président (UDI) du Conseil départemental du Maine-et-Loire a réagit dans un communiqué : 

"Je prends acte avec grande satisfaction de la décision favorable du Tribunal administratif de Nantes qui a rejeté ce jour même les recours déposés par l’association ARPEJE contre la procédure de l’appel à projet Enfance initiée par le Département.
Ainsi, la démarche entreprise par le Département pour la nécessaire refonte de l’offre d’accueil et d’accompagnement des enfants confiés en Maine-et-Loire est validée. Elle va donc pouvoir continuer à se déployer, en lien avec toutes les associations qui sont déjà au travail, conformément à la stratégie arrêtée par le Conseil départemental."



Sur le même sujet

La Baule. Mesures de sécurité importantes pour le feu d'artifice du 14-Juillet

Près de chez vous

Les + Lus