Maine-et-Loire : RTE surveille les lignes électriques par drone

Une première en France : un drone civil vient d'effectuer un vol de 50 km dans le sud du Maine-et-Loire et dans les Deux-Sèvres pour surveiller des lignes électriques. RTE veut avoir un oeil en permanence sur ses installations et pour cela compte remplacer ses hélicoptères par des drones.

Par FB avec AM Baillargé

1m50 d'envergure, 2 kilos, le drone civil utilisé pour RTE a pour mission de relier les postes électriques d'Assais-Les-Jumeaux dans les Deux-Sèvres et de Ditré dans le Maine-et-Loire. Objectif : détecter les anomalies de cette ligne de 400 000 volts.

"Aujourd'hui, nous avons une flotte d'hélicoptères pour les visites de ligne, qui est limitée à un par région", explique Patrick Bortoli, directeur de la maintenance RTE France, "demain, si nos expérimentations donnent satisfaction, on peut imaginer avoir une soixantaine de drones répartis sur l'ensemble du territoire de façon à pouvoir être plus réactifs, plus souples"
Et moins de co2 pour l'environnement... Un drone aux alllures de planeur et une batterie dans les ailes pour stabiliser l'appareil.

Ce drone, conçu en 2012, utilise pour la première fois le réseau de communication 3 G pour assurer son guidage. Il est aussi équipé de deux caméras.
"Les informations cruciales sont enregistrées à l'intérieur de la charge utile", explique Jérémie Rafin, pilote-ingénieur télécommunication Delair Tech Toulouse,"ensuite, on les télécharge pour un traitement futur".

Le drone, solution d'avenir moins pénible et plus rapide pour les salariés de RTE. Ils seront formés d'ici 2020 à cette nouvelle utilisation.

Sur le même sujet

ND DEs Landes : Yannick Favennec interpelle Nicolas Hulot

Près de chez vous

Les + Lus