Mayenne : quand les couche-culottes permettent de se chauffer

 Une nouvelle usine de chauffage vient de voir le jour à Changé, près de Laval / © France 3 Pays de la Loire
Une nouvelle usine de chauffage vient de voir le jour à Changé, près de Laval / © France 3 Pays de la Loire

Le tri sélectif progresse cependant tout ne peut pas être recyclé... Pots de yaourt, sacs plastiques, couches ne sont pas encore valorisables mais en Mayenne ils vont servir à chauffer des bâtiments et l'eau. Une nouvelle usine vient de voir le jour à Changé, près de Laval.

Par Fabienne Béranger

La toute nouvelle usine de Changé, en Mayenne, produit de l'énergie en brûlant les déchets non recyclables.
Tout commence sur le site de Séché Environnement au nord de Laval, grâce aux CSR, pour composants solides de récupération, tout ce qui n'a pu être recyclé. Ils vont servir à alimenter une gigantesque chaudière.

"Le CSR est un combustible préparé à partir de fractions de déchets non dangereux" explique Alain Rospars, directeur environnement chez Séché Eco Industrie, "des fractions qui, aujourd'hui ne peuvent pas être orientées vers des filières de recyclage matière".     
 Une nouvelle usine de chauffage vient de voir le jour à Changé, près de Laval / © France 3 Pays de la Loire
Une nouvelle usine de chauffage vient de voir le jour à Changé, près de Laval / © France 3 Pays de la Loire
Une énergie créée à partir de déchets qui va servir à alimenter deux infrastructures, une usine de désydratation de luzerne gérée par une coopérative agricole. Mais surtout le réseau de chauffage de la ville de Laval. Cela fait plusieurs années que l'entrepreneur-recycleur mayennais travaillait sur ce projet qu'il espere bien développer.
"Il y a la valorisation matière, la valorisation énergétique et c'est un modèle qui est duplicable" se félicite Maxime Séché, directeur adjoint du groupe Séché, "on peut le dupliquer auprès des collectivités mais aussi des clients industriels".
        
A Laval, le réseau souterrain existait déja, mais la nouvelle source de chaleur eco responsable va multiplier les possibliltés de raccordement.
Pour le moment, 5 000 équivalent logements sont concernés. C'est un autre opérateur fort d'une délégation de service public qui prend le relais.

"Ici, à Laval nous avons un exemple concret de cette valorisation (des déchets) puisque c'est un réseau qui était 100% gaz qui maintenant sera chauffé à 80% par de l'énergie de récupération", se réjouit Yves Lederer, président de Coriance,
 Autre bonne nouvelle, ce système totalement innovant permettra d'éviter le rejet dans l'atmosphère de 12 000 tonnes de CO2 par an.

► Le reportage de la rédaction


Sur le même sujet

Cosma nous parle de son concert de samedi

Près de chez vous

Les + Lus