François Fillon est de nouveau convoqué par les juges le 30 mai

L'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de Penelope Fillon et deux de ses enfants continue. / © LIONEL BONAVENTURE / AFP
L'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de Penelope Fillon et deux de ses enfants continue. / © LIONEL BONAVENTURE / AFP

François Fillon est de nouveau convoqué par les juges, le 30 mai, dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de son épouse Penelope et deux de leurs enfants. 

Par Cécilia Sanchez

L'enquête judiciaire sur "l'affaire Fillon" se poursuit. L'ancien Premier ministre de Sarkozy et candidat malheureux à la présidentielle 2017 va être de nouveau entendu par les juges, le 30 mai prochain, selon les informations du journal Le Monde.

Fillon n'avait pas répondu aux questions des juges

La justice cherche toujours à savoir si sa femme, Penelope, et deux de ses enfants, Marie et Charles, ont bénéficié d'emplois fictifs. Serge Tournaire, Aude Buresi et Stéphanie Tacheau, les juges en charge du dossier, ont déjà mis en examen François Fillon, le 14 mars, après avoir été entendu. Il avait alors refusé de répondre aux questions des magistrats selon Le Monde. Il s'était contenté de lire une déclaration clamant son innocence et critiquant son traitement judiciaire.



Marie et Charles Fillon devraient être entendus après leur père et devront répondre aux questions des juges sur leurs emplois d'assistants parlementaires entre 2005 et 2007. 


4 mises en examen dans l'enquête

Marc Joulaud, suppléant de François Fillon à l'Assemblée, a été mis en examen le 24 mars, puis Penelope Fillon, le 28 mars. L'enquête s'est accélérée ces derniers jours. Le 12 mai, c'est l'homme d'affaires Marc Ladreit de Lacharrière qui a été mis en examen pour "abus de biens sociaux". Il existe en effet des soupçons sur la réalité de l'emploi de Penelope Fillon comme conseillère littéraire à La Revue des deux mondes, dont le mécène est le propriétaire. Le directeur de la revue de l'époque, Michel Crépu, assurait n'avoir jamais vu la trace du travail l'épouse de François Fillon.


La justice s'intéresse aux liens entre les deux hommes. 2F, la société de conseil du Sarthois, a conseillé Marc Ladreit de Lacharrière. Et ce dernier lui a octroyé, en 2013, un prêt de 50 000 euros, remboursé mais non déclaré. Quelques années plus tôt, en 2010, sous le gouvernement Fillon, le milliardaire avait été honoré de la Légion d'honneur... Une distinction qui a mis la puce à l'oreille aux enquêteurs.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

La Baule. Mesures de sécurité importantes pour le feu d'artifice du 14-Juillet

Près de chez vous

Les + Lus