La Roche-sur-Yon lance sa campagne d'effarouchement des étourneaux

A la nuit tombée, les étourneaux se mettent au chaud dans les villes / © b lorette - MaxPPP
A la nuit tombée, les étourneaux se mettent au chaud dans les villes / © b lorette - MaxPPP

Trois jours. C'est le temps que s'est donnée la ville de La Roche-sur-Yon pour chasser les étourneaux qui ont envahi les arbres de la ville. Une opération nécessaire pour éviter les nuisances sonores et auditives ainsi que les maladies.

Par Fabienne Béranger

A la nuit tombée, les étourneaux viennent se mettre au chaud dans la ville. Ils dorment dans les arbres provoquant de nombreuses nuisances : voitures maculées de déjection, trottoirs glissants, risques sanitaires. Pour les habitants, c'est une plaie.

Depuis 15 ans, la ville de La Roche-sur-Yon fait appel à des spécialistes pour lutter contre ces envahisseurs indésirables. Coup de pistolets, tirs de fusée... Pendant trois jours, 10 agents de la Fédération des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles vont effaroucher ces volatiles. Le matin à 7h ils les chassent des arbres et le soir à 17h ils les empêchent de revenir.

"C'est un gros dortoir à effaroucher"


Une opération visiblement efficace.
"Depuis plusieurs années, on était entre 7 et 10 00 étourneaux", explique Sébastien Brard, responsable de l'opération effarouchage, "l'an dernier on est remonté à 20 000. Du coup, hier soir, on était plus près de 30 000. C'est un gros dortoir à effaroucher. Mais à La Roche-sur-Yon on a compté 60 000 étourneaux dans les années 2000" "

Cette année, les étourneaux sont revenus dès le mois de juin, un mois plus tôt que d'habitude et, depuis 15 jours, leur population a doublé. Ce sont les vents froids venus de l'est qui les amènent en masse.
"​Ils sont en migration, ils s'arrêtent dans les villes pour manger et pour la chaleur aussi", explique Pierre Teillet, agent FDGDON,  "quand ils se déplacent dans leur migration , au lieu de filer vers le sud, ils s'arrêtent là. Nous, notre but c'est de les pousser à aller continuer leur migration plus loin."

Mercredi soir, La Roche-sur-Yon devrait retrouver sa tranquillité,  au moins jusqu'à la saison prochaine car, en Vendée, on ne tue pas ces oiseaux jugés nuisibles. On se contente de les effrayer.

► Le reportage de notre rédaction
La Roche-sur-Yon lance sa campagne d'effarouchement des étourneaux
Partager Twitter Partager Envoyer Trois jours. C'est le temps que s'est donnée la ville de La Roche-sur-Yon pour chasser les étourneaux qui ont envahi les arbres de la ville. - France 3 Pays de la Loire - T. Bercault, D. Raveleau, M. Zadunaisky

 

Sur le même sujet

exposition des dessins d'un réfugien syrien

Près de chez vous

Les + Lus