publicité

Aisne: des infirmiers accusés d'avoir escroqué 500.000€ à la CPAM

En 3 ans, 3 infirmiers libéraux de Charly-sur-Marne et Montreuil-aux-Lions dans l'Aisne sont accusés d'avoir frauduleusement facturé des actes à la CPAM de l'Aisne; Montant de l'escroquerie: 500.000€...2 sont d'ores et déjà mis en examen.

  • Par Jennifer Alberts
  • Publié le 10/04/2014 | 16:05, mis à jour le 11/04/2014 | 11:17
© AFP
© AFP
C'est une facturation anormale d'actes infirmiers qui a alerté la CPAM de l'Aisne fin 2013. L'organisme a alors confié ses doutes à la gendarmerie de Château-Thierry (02) qui, après 5 mois d'une enquête avec le Groupement d'Intervention Régional, a perquisitionné 2 cabinets infirmiers à Charly-sur-Marne et Montreuil-aux-Lions.

2 infirmières ont été interpellées et placées en garde à vue pour 48h le 8 avril dernier: à coup de ordonnances et de facturations falsifiées mais aussi de fausses prescriptions de soin, elles auraient escroqué 500.000€ à la CPAM de l'Aisne sur les 3 dernières années. Elles sont soupçonnées d'avoir commencé leur détournement il y a bien plus longtemps mais la CPAM ne peut remonter plus loin que 3 ans.

Les infirmières facturaient plusieurs dizaines d'actes par jour. Ce qui était physiquement impossible. La CPAM ne s'en ai pas rendu compte tout de suite de l'escroquerie car elles ne déclaraient pas leurs actes un par un via les Cartes Vitales mais en "mode dégradé", c'est-à-dire plusieurs en même temps par courrier.

Fraude à la CPAM
Avec Jean-Baptiste Bladier, procureur de Soissons; Capitaine Franck Ventribout, Cdt de la Cie de gendarmerie de Château-Thierry et Jean-Baptiste Bladier, procureur de Soissons


Un 3ème infirmier est également mis en cause. Mais actuellement à l'étranger en vacances, il n'a pu être interpellé. Il devrait l'être à son retour.

Placées sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer, les 2 professionnelles ont reconnu les faits. Elles ont été mises en examen pour escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux. Par ailleurs, une enquête contre X pour recel d'escroquerie a été ouverte.

Elles risquent jusqu'à 2 ans de prison et un million d'€ d'amende.

Des voitures et des biens immobiliers ont été saisis en garantie du remboursement des 500.000€ escroqués.

les + lus

les + partagés