En Charente les généalogistes ne décolèrent pas

Le Calvados est le seul département à faire payer l'accès aux archives numérisées sur internet . La Charente s'apprête à faire de même , ce qui provoque une levée de boucliers de la part des généalogistes . 

  • Nicole Brémaud
  • Publié le , mis à jour le
Document archivé et consultable une fois numérisé sur internet

Document archivé et consultable une fois numérisé sur internet


Pour faire des recherches les généalogistes s'adressent aux archives départementales et pour une consultation facile et rapide les archives ont, depuis des années, numérisé leurs documents . Exemple en Charente où le coût de ce programme s'élève a près de 1 million d'euros. Si la consultation sur place reste toujours gratuite, pour alléger l'investissement  le conseil général a choisi de faire payer ce service pour les consultations sur le Web. 
Les génénalogistes qui utilisent ces documents pour faire leurs recherches ne décolèrent pas, depuis plusieurs semaines ils manifestent leur mécontentement  en écrivant au Président de la République, en faisant signer une pétition de protestation, ils ont également saisi le tribunal administratif  pour savoir si le département de la Charente est en droit de faire payer son accès aux archives  sur le réseau internet.
Reportage de Jérôme Deboeuf et Christophe Guinot.intervenants : Isabelle Morin-Joffre, directrice des archives départementales de la Charente, Jean-Pierre Denieul, vice-président du Conseil général de la Charente, Bruno Rivet, membre de l'association des généalogistes de Charente

archives

 

  • L'anniversaire des fusillés de la citadelle le 26 septembre 1943

    Ce matin avait lieu la 73e Cérémonie de Valmy à Larnod, prés de Besançon, en l'hommage des fusillés et des déportés des groupes de résistants Guy Mocquet et Marius Vallet. Ils ont été fusillés le 26 septembre 1943 à la citadelle de Besançon.

    Mis à jour aujourd'hui à 10h00
  • Le drôle de monument aux morts de Froeningen

    Froeningen, petit village du Sundgau, possède un monument aux morts décoré de tessons de vaisselle. Créé dans les années 1920 par le curé de la paroisse, ce chef d'oeuvre de l'art naïf vient d'être restauré, recouvrant son aspect originel, joyeux et coloré.

    Publié le 25/09/2016
  • Les cendres de Charles X rejoindront-elles la basilique de Saint-Denis ?

    Une association a présenté samedi un projet de transfert des cendres du Charles X, avant-dernier roi à avoir régné en France, de 1824 à 1830. L'ancien souverain est actuellement inhumé en Slovénie, où il est mort en exil en 1836.

    Mis à jour le 25/09/2016

L'actu de votre région en vidéo

Île de Ré : la destruction des blockhaus de St-Clément-des-Baleines

Reportage de Pascal Foucaud, Nathalie Combès, Marc Millet et Julien Fagot

les + lus
les + partagés