Charente-Maritime : les oiseaux du large victimes des tempêtes s'échouent sur les plages

Avec la série de tempêtes qui frappent les côtes atlantiques, de nombreux oiseaux sont retrouvés épuisés ou morts sur les plages de Charente-Maritime. Il s'agit essentiellement d'oiseaux du large, des Macareux moines ou des Guillemots de Troïl descendus passer l'hiver dans le golfe de Gascogne.

  • Par Christine Hinckel
  • Publié le , mis à jour le
Un des cadavres de macareux moine retrouvé ce matin sur une plage de l'île de Ré © Adrien Pajot. LPO 17

© Adrien Pajot. LPO 17 Un des cadavres de macareux moine retrouvé ce matin sur une plage de l'île de Ré

Ces espèces pélagiques confrontés à la violence des vents et des vagues ne peuvent se poser au large dans une mer démontée. Certains arrivent à bout de force sur la côte, d'autres meurent en mer et sont charriés par les vagues sur la plage.
Ces oiseaux victimes des coups de mer sont de plus en plus nombreux ces derniers jours. On les estime à près d'un millier sur les plages de l'Atlantique de Charente-Maritime et ce chiffre ne cesse d'augmenter.
120 oiseaux ont été ramassés sur les plages de l'île de Ré en une seule journée ce week-end par les bénévoles de la LPO.
Certains de ces oiseaux sont retrouvés les plumes pleines de goudron, conséquence très certainement des dégazages opérés par les bateaux en mer pendant les tempêtes.
Les oiseaux recueillis sont acheminés au centre départemental de sauvegarde installé au Marais aux oiseaux de Dolus d'Oléron. Ils sont réchauffés, nourris mais beaucoup ne survivent pas à leur épuisement. Depuis le 29 janvier, les sauveteurs du centre ont pris en charge, 17 macareux, seuls 3 ont survécu et 28 guillemots, 18 sont encore en vie. 


Voici quelques conseils si vous trouvez des oiseaux sur les plages : 

  • La LPO recommande de prendre contact avec l' Espace Nature (05 46 82 12 44). Ces oiseaux pourront être pris en charge au centre départemental de sauvegarde de la faune sauvage installé à Dolus d'Oléron. Ils seront soignés et ensuite remis à l'eau si possible.
  • Si vous trouvez un oiseau échoué vivant, ne cherchez pas à le nourrir ou à le soigner vous-même.
  • Ne recueillez que des oiseaux visiblement très affaiblis qui ne s'envolent pas à votre approche. Les autres se débrouilleront seuls dès que les conditions seront plus clémentes.
  •  N’oubliez pas également qu’il s’agit non seulement d’animaux sauvages mais aussi essentiellement d’espèces protégées.
  • Protégez vos mains quand vous les recueillez et faites attention à leur bec.
  • Ne touchez pas les oiseaux morts.
Quelques adresses utiles: le centre départemental de sauvegarde de Dolus . 
 
                                         La LPO de Charente-Maritime  21 rue de Vaugouin 17000 La rochelle. Tel : 05 46 50 92 21

les + lus
les + partagés