publicité

Royal veut une taxation supplémentaire sur le gazole pour financer les infrastructures de transports

La ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal, a proposé d'augmenter la taxation du gazole afin de dégager dès cette année 200 à 300 millions d'euros nécessaires pour financer les infrastructures de transports.

  • Par Bernard Dussol
  • Publié le
© Maxppp

© Maxppp

Compte tenu de la baisse du prix du pétrole, il est tout à fait normal que le gazole participe avec une taxe supplémentaire à l'abondement de l'AFITF" (l'agence de financement des infrastructures de transports de France).
Ségolène Royal, lors des voeux du Groupement des autorités responsables de transport (GART).


"Je voudrais que l'AFITF ait des moyens supplémentaires", a-t-elle ajouté, évoquant 200 à 300 millions d'euros par an, qui pourraient provenir d'une augmentation de la contribution climat énergie (ou taxe carbone) prélevée sur le gazole. "C'est une demande que j'ai faite au gouvernement pour que ça soit adopté et je pense que ça va l'être", a-t-elle ajouté.

La ministre de l'Ecologie a également souhaité que "le prêt à taux zéro de la Caisse des dépôts soit étendu aux transports propres dans les villes". "On doit mettre la barre très haut en donnant une incitation" a affirmé Ségolène Royal, regrettant que les normes mises dans la loi de transition énergétique aient été affaiblies dans les textes d'application.

Demandant que ces normes, "qui sont déjà parfois en retard, soient considérées comme un minimum", la ministre a assuré qu'elle allait "donner l'impulsion aux élus".
les + lus