Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

“Quelle Galère !” à Marseille

"Quelle Galère !", s'expose à Marseille
"Quelle Galère !", s'expose à Marseille

Une exposition réalisée par Gérard Valder, rend hommage à l'univers des Galères, qui a lié les destins, des militaires de la Marine Royale, des ouvriers de l'Arsenal des Galères, des Forçats et de la société civile, du premier port de France, pendant 70 ans.

Par M.G.

Le constat de Gérard Valder, est simple : pas une journée en France, sans que la « galère » dans une société ne soit évoquée, pour dire que la vie n’est pas facile. Mais qu'est-ce que la "galère" ! Après plusieurs mois de recherche, et de travail, une exposition voit le jour, sur ces galères qui ont marquées Marseille.

"En 1700, précise le créateur de "Quelle Galère!", un marseillais sur 6 était un galérien : pour 60 000 habitants il y avait 10 000 galériens. Nombre de Provençaux sont les descendants de ces forçats, puisque l’Arsenal des Galères était un milieu carcéral ouvert, au contact immédiat de la société libre en plein centre ville de Marseille où l’on allait et venait en semi liberté".

Autour du Vieux Port, aucune inscription ne rappelle que des milliers d'hommes, marqués au fer rouge, furent envoyés à Marseille, condamnés à servir sur les galères du Roy : filous et assassins, voleurs de pain, vagabonds, bohémiens, contrebandiers du sel ou du tabac, paysans révoltés contre le fisc, libertins, esclaves d’Afrique du Nord et d’Europe centrale, déserteurs ou protestant." Au total 60.000 forçats furent attachés à la chaine entre 1680 et 1748. Une société, avec ses contraintes, ses tolérances inattendues, ses trafics, et ses petites libertés", nous explique Gérard.


"Quelle Galère !"



Une exposition au parcours rempli de surprises

L'exposition, nous fait visiter le port de Marseille et son Arsenal des Galères avec les histoires du spécialiste André Zysberg, mais aussi, le Musée du Désert à Anduze (qui regroupe les témoignages et objets des 2500 protestants devenus galériens pour cause de religion), les navires de 45m de long du Musée de la Marine de Toulon et du Musée de la Marine de Paris, et la seule galère intégralement sauvegardée au Musée des Docks de Barcelone. Avec les éléves du Lycée Poinsot Chapuis, du département charpenterie maritime, nous découvons les métiers de charpentiers et de calfats, sur le chantier naval Trapani de Cassis, spécialisé dans la rénovation de vieux gréements.

L'exposition nous fait découvrir, les galériens et leurs baraques sur le quai de Rive neuve, sur des chansons de marins populaires du Grand siècle avec l‘Office de la Mer, et nous propose de déguster la Soupe de 26 fèves, le «biscuit du Galérien » et un vin de l’époque, vinifié pour l’exposition par la coopérative du Beausset.

Dans le parcours, des comédiens en costume citent Jean de Marteilhe, Nicolas Arnoul, Pierre Carriére, Alexandre Astier, Abel Damoin, Jean Baptiste Chabert, Maitre constructeur des galères, Jean Bion, aumônier des Galères, Du Roze,   commissaire des chiourmes, Jacques de Noailles, Lieutenant, Jean Baptiste Colbert Marquis de Seignelay Secrétaire d’état à la Marine

Exposition "Quelle Galère !", du 16 au 25 septembre 2013 à la mairie des 6e et 8e arrondissements, villa Bagatelle à Marseille


Sur le même sujet

Le dispositif de sécurité autour du festival de Cannes 2017

Près de chez vous

Les + Lus