Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Crash de la Yemenia : le jugement de l'accident fixé au 25 novembre

Les lieux du tragique accident dans les eaux comoriennes
Les lieux du tragique accident dans les eaux comoriennes

Dans la nuit du 29 juin 2009 un Airbus A310 de la Yemenia Airlines s'est abîmé dans les eaux comoriennes faisant 152 morts . L'affaire est mis en délibérée devant le Tribunal de première instance de Moroni.

Par Marc Civallero

Le Rappel des faits


 Dans la nuit du 29 au 30 juin 2009, l’Airbus A310 de la Yemenia s’était abîmé en mer au large des Comores, faisant 152 victimes sur les 153 occupants. Seule une jeune Franco-Comorienne alors âgée de 14 ans, Bahia Bakary, avait miraculeusement survécu. Partis de Paris avec une escale à  Marseille à bord d’un A330 récent, les passagers avaient changé d’appareil au Yémen pour un A310 vieux de 19 ans.

En juillet 2009, une information judiciaire avait été ouverte au tribunal de Bobigny pour déterminer les causes de l’accident. Les proches des victimes avaient de leur côté porté plainte en avril 2011 pour " obstacle à la manifestation de la vérité " et " mise en danger de la vie d’autrui ".

Aujourd'hui, sur l'affaire du crash de l'Airbus A310 de Yemenia Airlines Le Tribunal de première instance de Moroni a fixé au 25 novembre son délibéré .

Jean-Pierre Gauthier, avocat de la compagnie yéménite a déclaré : 

Je suis satisfait que le tribunal ait pris le temps pour examiner le dossier... savoir qui doit être indemnisé, et le montant à indemniser


Selon Yann Prévost, l'un des quatre avocats des familles des victimes
 

 Yemenia Airlines n'a pas assuré la formation de ses pilotes pour pouvoir atterrir à Moroni  . Yemenia a mis dans un avion un équipage qui ne pouvait effectuer que 50% des conditions d'atterrissage, et qui n'a pas respecté les consignes d'atterrissage, c'est une faute inexcusable


Publié en juin 2012, le rapport d'enquête établi par une commission composée de représentants des Comores, du Yémen, de la France, et des Etats-Unis, avait conclu à une erreur de pilotage, expliquant que l'accident était "dû à une action inadaptée de l'équipage" au cours d'"une manoeuvre non stabilisée". Des conclusions que les autorités yéménites avaient rejetées, mettant en avant l'expérience de l'équipage.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le dispositif de sécurité autour du festival de Cannes 2017

Près de chez vous

Les + Lus