Epilepsie : une découverte majeure des chercheurs de la Timone à Marseille

Cette découverte devrait permettre un meilleur traitement pour les patients atteints d'épilepsie. / © France 3 Provence-Alpes
Cette découverte devrait permettre un meilleur traitement pour les patients atteints d'épilepsie. / © France 3 Provence-Alpes

Après 2 ans de recherche, le laboratoire de l'Inserm de l'hôpital de la Timone à Marseille a découvert que les crises d'épilepsie suivent des règles mathématiques simples, identiques à toutes les espèces, de la mouche à l'homme. Cette étude est publiée ce mercredi dans la revue scientifique "Brain".

Par Karine Bellifa

Tout semble différencier une mouche d'un homme, et pourtant des chercheurs marseillais viennent de faire une découverte étonnante. Qu'elle atteigne l'homme ou la mouche, la crise d'épilepsie suit les mêmes règles mathématiques simples. Un modèle qui se vérifie quelque que soit l'espèce. Une avancée majeure dans la compréhension de cette activité neuronale. L'étude de ces chercheurs de l'Inserm qui travaillent dans un laboratoire de neurosciences de l'hôpital de la Timone est publiée ce mercredi dans la revue "Brain". Il a fallu plus de deux ans de travail pour arriver à cette découverte.

Une crise qui suit des principes très simples

Tout cerveau sain peut faire une crise d'épilepsie (après un traumatisme crânien, un électrochoc..). L'épilepsie est une activité neuronale qui est encodée dans n'importe quel cerveau sain mais qui ne s'exprime que dans des situations pathologiques. Deux équipes de chercheurs de l'Institut de Neurosciences des Systèmes ont pu classer les crises en 16 types distincts. Ils ont apporté la preuve que des principes très simples régissent le début d'une crise, sa "redescente" et sa fin. 

Vers un meilleur traitement des patients

Cette découverte va permettre de réorienter la recherche thérapeutique de nouveaux médicaments. Des applications de cette étude sont déjà envisagées.L'épilepsie est une maladie chronique et invalidante. Ses formes les plus sévères se traduisent par des convulsions ou des pertes de connaissance et ont des conséquences sociales importantes : interdiction de conduire, de travailler ou de faire du sport. 

Le reportage avec les explications de Christophe Bernard, le directeur de recherche Inserm U1106 Aix-Marseille Université, et le professeur Fabrice Bartolomeï, chef de service neurophysiologie et épileptologie à l'hôpital de la Timone.

Reportage de Mariella Coste et Virginie Danger

 

Sur le même sujet

Les communes du 06 qui font la semaine scolaire en 4 jours (06)

Près de chez vous

Les + Lus