Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Avignon : l'INRA occupé par les faucheurs volontaires

Les "faucheurs volontaires" ont occupé les locaux avignonais de l'Institut National de Recherche Agronomique pendant quelques heures, pour protester contre un projet de recherche sur des tomates transgéniques.

Par Ghislaine Milliet avec AFP

Les manifestants de ce "collectif citoyen", (une soixantaine selon les organisateurs, une quarantaine selon la police) venus de la région d'Avignon mais aussi de Lyon, Narbonne, Perpignan, Montpellier ou Nîmes, ont investi ce matin le hall de l'établissement de l'Inra (Institut national de recherche agronomique) d' Avignon. Puis ils ont pénétré dans certains laboratoires, notamment dans l'unité impliquée dans l'un des projets de recherche Genius.
Ce projet national a débuté en septembre 2012 et regroupe des recherches sur la transgenèse, pour neuf espèces cultivées, dont sept utilisées pour l'alimentation humaine: blé, maïs, riz, colza, tomate, pomme de terre, peuplier, pommier, rosier.
Les "faucheurs" ont découvert ce programme transgénique grâce à des veilles citoyennes.
"On trouve tout sur le net, explique Olivier Florens, l'un des porte-parole du collectif par ailleurs vice-président EELV du Conseil général de Vaucluse. " C'était sur le site de l'INRA. Ca faisait un an que l'on travaille sur ce dossier".
le collectif dénonce la "philosophie mercantile" de la recherche et le "brevetage du vivant".
"La recherche n'a plus d'argent en France. L'Etat laisse les multinationales investir l'INRA", explique l'élu écologiste. "Elles rachèteront les brevets.

Et un jour, les résultats des recherches seront dans les champs".



dénonce Olivier Florens. Rajoutant que les rencontres avec les ministères tournent "au dialogue de sourds".

Sur le même sujet

Un homme tué par balle à Tourrettes-sur-Loup

Près de chez vous

Les + Lus