Les anciens salariés des "Grands Moulins Maurel" expulsés par la police

Les forces de l'ordre ont expulsé ce matin le groupe d'anciens salariés qui occupait l'usine des Grands Moulins Maurel. Les "expulsés" ont décidé de rester à l'entrée pour poursuivre leur combat social et tenter de sauver leur usine.

Ce jeudi matin, dès 6 heures, les forces de l'ordre sont intervenues sur le site des "Grands Moulins Maurel" (rachetés par le groupe Nutrixo) et ont expulsé les anciens salariés qui occupaient l'usine avec le soutien de la CGT.
Chassés mais motivés, ces derniers ont décidé de rester à l'entrée du site, derrière le cordon de policiers qui empêche l'accès. 
Des vigiles, plus nombreux cette fois-ci, ont pris place à l'intérieur de l'usine.
C'est la première fois que les anciens salariés des "Grands Moulins Maurel" (devenus Nutrixo) ont à faire aux forces de l'ordre. 
Depuis dix mois, ces derniers se battent pour sauver de la fermeture, leur entreprise de fabrication de farine et de semoule. Ils soutiennent le dossier d'un repreneur que le groupe Nutrixo n'estime pas valable pour la reprise.
Après avoir repris l'occupation du site la semaine dernière, la CGT avait demandé au gouvernement, actionnaire dans le groupe Nutrixo, de prendre des engagements en faveur du repreneur.
Mais la réponse aujourd'hui, par l'intervention des forces de police a été bien différente.
Pour Serge Bonutti, responsable régional CGT du secteur de l'agroalimentaire, "cela traduit la complicité entre le gouvernement et le groupe Nutrixo".
Les élus du Front de gauche Paca ont également réagi dans un communiqué : "Forces de l’ordre, vigiles privés, les pouvoirs publics ont su trouver les moyens financiers et humains pour faire plaisir au groupe Nutrixo tandis que l’austérité est de mise pour les salariés et les ménages". Avant de préciser : ", il faut amplifier la mobilisation pour reconquérir l’usine et créer les conditions d’une reprise. Nous y prendrons toute notre part". 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter