Elections départementales : en 2015, ça change !

Le conseil général des Bouches-du-Rhône, présidé par Jean-Noël Guérini, au moins jusqu'en mars 2015 / © AFP
Le conseil général des Bouches-du-Rhône, présidé par Jean-Noël Guérini, au moins jusqu'en mars 2015 / © AFP

Ne les appelez plus élections cantonales mais départementales. En 2015, elles auront lieu les 22 et 29 mars. Le mode de scrutin a été modifié : en 2015, l'intégralité des conseils départementaux (et non plus généraux) sera changé. 

Par Valérie Smadja

L'appelation a changé, mais ce n'est pas tout. Suite à la loi du 17 mai 2013, les élections départementales permettront, en 2015, et pour la 1ere fois, de renouveler intégralement, les conseillers départementaux. Le département des Bouches-du-Rhône, par exemple,  sera composé en 2015 de 29 cantons (au lieu de 57 jusqu'à maintenant). Deux conseillers (un homme et une femme) seront désormais élus par canton. Dans les Bouches-du-Rhône par exemple, cela représente 1 conseiller pour 68 000 habitants. Les candidatures sont déposées sous la forme d'un binôme femme-homme.Le scrutin binominal majoritaire se fait en deux tours. Un binôme peut se maintenir au second tour s'il atteint 12,5 % des inscrits. Leur mandat est toujours de 6 ans mais avec un renouvellement intégral à chaque élection.

Mais à quoi ça sert ?

Elles semblent moins glamour que les élections présidentielles (en 2017) ou municipales (en 2020) et pourtant les élections départementales sont tout aussi importantes.
L'aide aux personnes âgées, c'est eux; la protection de l'enfance c'est eux aussi, le RSA c'est encore eux.
Voici les domaines d'interventions des conseils généraux : l'aide sociale, La protection de l'enfance : dont la protection maternelle et infantile, l'aide sociale à l'enfance et la prévention spécialisée, L'insertion des personnes en difficulté, RSA, L'aide aux personnes handicapées et âgées, La prévention sanitaire,  la voirie : gestion des routes départementales et routes nationales d'intérêt local, des transports et des transports scolaires par autocar ; l'éducation : gestion matérielle des collèges ; la culture : archives départementales, bibliothèque départementale de prêt, patrimoine architectural et muséal ; le développement local : aides aux associations, aux communes.
le tourisme. Ils participent également à une partie du financement des SDIS (sapeurs-pompiers).


Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Évacuation de la population à Mirabeau

Près de chez vous

Les + Lus