Grève de“ SOS médecins”, les patients dirigés vers les urgences

© Photo AFP
© Photo AFP

Après les généralistes et les spécialistes, "SOS Médecins" a entamé hier une grève pour deux jours. A Toulon, le SAMU, déjà débordé ces derniers jours, a dû transférer la plupart des patients sur les urgences, faute de médecins. Résultat : l'activité des urgences a doublé.

Par Ghislaine Milliet

Ils ont fermé leurs centres du lundi 6 heures à demain mercredi, 8 heures. Les praticiens de "SOS Médecins" se sont joints à la grogne de leurs collègues généralistes et spécialistes, déclenchée la semaine dernière.
Les urgentistes de SOS Médecins fustigent eux aussi les pouvoirs accrus conférés dans le projet de loi santé aux directeurs des agences régionales de santé, qui pourraient, localement, les exclure des gardes de nuit en coupant les financements spécifiques.

Plusieurs vagues de contestation

Le conflit social a démarré le 22 décembre avec les urgentistes hospitaliers «pour de meilleures conditions de travail». Leur préavis sera levé 24 heures plus tard, à la faveur d'un accord avec le ministère de la Santé.
Les généralistes ont ensuite repris le flambeau de la contestation le mardi 23 décembre avec des revendications tarifaires, suivis le mercredi par les spécialistes.
A Toulon, le centre d'appels du Samu était débordé hier. La plupart des patients ont été redirigés vers les urgences.
Le service hospitalier de pédiatrie était plein, en période d'épidémie de bronchiolite et de gastro-entérite.
Au tour de SOS Médecins

Reprise de la grève en janvier

Alors que des syndicats dénoncent le manque de concertation et un ministère "sourd" à leurs revendications, la ministre de la Santé Marisol Touraine a mis en avant lundi la reprise des discussions en janvier, insistant sur sa volonté de trouver, avec les professionnels, "les moyens, concrètement, d'apaiser les inquiétudes" sur la généralisation du tiers payant.
"Nous travaillons sur les modalités de mise en oeuvre du tiers-payant et je souhaite qu'elles soient les plus simples et les plus rapides possible pour les médecins".
Les médecins en appellent au Premier ministre, pour qu'il prenne la main sur le dossier.
D'ores et déjà, les médecins sont à nouveau appelés à la grève les 5 et 6 janvier, et des actions sont envisagées, comme la grève des télétransmissions des feuilles de soins à la Sécu.





Sur le même sujet

Expo Chanouga à Toulon

Près de chez vous

Les + Lus