Le père de Stéphane Frantz Di Rippel, assassiné à Abidjan, veut la vérité

© France 3
© France 3

Stéphane Frantz Di Rippel, directeur du Novotel en Côte d'Ivoire, avait été enlevé avec 3 autres personnes en 2011 au plus fort de la crise port-électorale. Son père est installé près d'Antibes, à Biot, dans les Alpes-Maritimes. Le procès commence aujourd'hui à Abidjan.

Par C.L AVEC L'AFP

Voilà six ans que dans sa maison bioitoise, Jacques Frantz Di Rippel attend le procès. Il vaut savoir qui a enlevé son fils, qui a ordonné la torture.
Le 4 avril 2011 à Abidjan, en Côte d'Ivoire,  Stéphane Frantz Di Rippel, directeur du Novotel,  Yves Lambelin, directeur général de Sifca, plus grand groupe agro-industriel ivoirien et figure du patronat local, son assistant béninois Raoul Adeossi et le Malaisien Chelliah Pandian, directeur général d'une filiale de Sifca, sont  enlevés  à l'hôtel .

L'appel à témoins, après la disparition des quatre hommes / © DR
L'appel à témoins, après la disparition des quatre hommes / © DR

Dans une capitale économique ivoirienne alors livrée aux combats entre troupes fidèles au président sortant Laurent Gbagbo et combattants soutenant Alassane Ouattara, reconnu comme président élu par la communauté internationale, un commando armé avait fait irruption dans l'hôtel, situé dans une zone alors contrôlée par le camp Gbagbo. Selon les nouvelles autorités ivoiriennes, installées après l'arrestation le 11 avril de Laurent Gbagbo, à l'issue de quatre mois de crise post-électorale, les quatre hommes ont été emmenés au palais présidentiel - alors aux mains des forces pro-Gbagbo - torturés et tués.

UN PROCES  PREVU INITIALEMENT EN NOVEMBRE

Selon l'acte d'accusation, cinq des dix accusés, dont le général Brunot Dogbo Blé qui commandait à l'époque la Garde républicaine, sont poursuivis pour "séquestration et assassinat", les autres pour enlèvement" et/ou "disparition de cadavres".
Initialement prévue fin novembre, l'ouverture de leur procès avait été finalement repoussée au dernier moment au 31 janvier. Ce jour-là, à peine ouvert, il avait été à nouveau reporté en raison de l'absence de la moitié des accusés.


RAPPEL DES FAITS  AVEC N. PEREZ

Témoignage du père de Stéphane Frantz Di Rippel, assassiné en Côte d'Ivoire
Il dirigeait le Novotel d'Abidjan. Stéphane Frantz Di Rippel a été assassiné avec trois autres personnes. Son père Biotois, attend le procès. Intervenants : J. Frantz di Rippel, P.O. Sur, avocat des familles des victimes - Nathalie Perez, France 3 National


Sur le même sujet

Une expo éphémère : Totor à Nice

Près de chez vous

Les + Lus