L'association l'Enfant Bleu partie civile dans une affaire de pédopornographie présumée à Grasse

Image d'illustration / © MAX PPP
Image d'illustration / © MAX PPP

Un concierge de 47 ans a été arrêté à Grasse le 5 juillet dernier. Lors d'une perquisition à son domicile, ce sont plus de 24.000 photos et vidéos pédopornographiques qui ont été retrouvées. Il a été placé en détention provisoire et l'association l'Enfant Bleu s'est constituée partie civile.

Par Catherine Lioult

L'association l'Enfant Bleu-Enfance maltraitée a été créée  en 1989. Elle prend en charge des enfants cabossés par des maltraitances physiques sexuelles ou psychologiques.
En se portant partie civile dans une affaire de pédopornographie présumée sur Grasse, elle entend donner la voix à des milliers de jeunes victimes, qui apparaissent sur des images.


24.000 vidéos chez un particulier



Le 5 juillet dernier, un concierge de 47 ans, repéré par la cellule de cybercriminalité de la police judiciaire de Nice, a été arrêté à son domicile de Grasse, pendant qu'il téléchargeait des fichiers pédopornographiques. La perquisition a mis au jour dans son ordinateur 24.000 photos et vidéos. Il comparaîtrait devant le tribunal correctionnel de Grasse le 7 août prochain, et il risque 5 ans de prison et 75.000 euros d'amende. Il est en détention provisoire. Déjà, en 1998, l'homme avait été impliqué dans une agression sexuelle sur mineur de 15 ans.


Un livre blanc pour alerter les pouvois publics



Pour l'association l'Enfant Bleu, il est primordial que ces milliers d'enfants sans nom et parfois très jeunes qui figurent dans ces vidéos soient représentés.


Victimes, ils l’ont été une première fois lors d’actes de maltraitances sexuelles d’une violence inouïe. Ils continuent de l’être à chaque téléchargement d’image par des individus qui se rendent, de fait, complices de ces crimes



souligne maître Caroline Rémond, avocate de l’association.
L’Enfant Bleu  interpelle donc  les pouvoirs publics sur le nécessaire renforcement des mesures de suivi sociojudiciaire des auteurs de délits et crimes sexuels sur mineurs, ce qui a déjà été évoqué dans un livre blanc publié en 2016 et intitulé  20 propositions pour renforcer la protection des enfants victimes de maltraitance. L'association en appelle au Président de la République, dans un courrier en date de juin dernier.

Sur le même sujet

Prévention incendies Alpilles

Près de chez vous

Les + Lus