Cannes 2017 : D'Akin à Zviaguintsev , les 19 films en compétition

La palme d'or, incrustée de diamants, du 70ème Festival du film de Cannes / © Fabrice COFFRINI / AFP
La palme d'or, incrustée de diamants, du 70ème Festival du film de Cannes / © Fabrice COFFRINI / AFP

Dix-neuf films sont en lice lors du 70e Festival de Cannes pour la Palme d'or qui sera remise le 28 mai par le jury présidé par le réalisateur espagnol Pedro Almodovar.

Par Pierre-Olivier Casabianca


- "Les proies" de l'Américaine Sofia Coppola, avec Nicole Kidman et Colin Farrell,
inspiré du film du même nom (1971) avec Clint Eastwood. En pleine Guerre de Sécession,
la vie d'un pensionnat de jeunes filles est bouleversée par l'arrivée d'un soldat
blessé.



- "Faute d'amour" du Russe Andreï Zviaguintsev ("Leviathan"), drame familial sur
un couple en instance de divorce qui va devoir se réconcilier pour retrouver leur
fils de douze ans, qui disparaît lors d'une de leurs disputes.

- "Good Time" des Américains Benny et Josh Safdie, réalisateurs indépendants new-yorkais.
Dans ce film de genre, Robert Pattinson est un braqueur qui se fait arrêter et
va tenter de s'évader au cours d'une nuit sous adrénaline.

- "The Square" du Suédois Ruben Östlund (prix du jury à Cannes
en 2014 pour "Snow Therapy") sur un directeur de musée qui prépare une exposition
qui doit faire grand bruit, avec Dominic West et Elisabeth Moss.

- "You Were Never Really Here" de la Britannique Lynne Ramsay ("We Need To Talk
About Kevin"), avec Joaquin Phoenix. Un vétéran de guerre tente de sauver des jeunes
filles prises au piège d'un réseau de prostitution.

- "L'Amant double" du Français François Ozon, thriller érotique avec Marine Vacth
et Jérémie Renier, sur une jeune femme qui tombe amoureuse de son psychanalyste,
avant de découvrir qu'il lui a caché une partie de son identité.

  -"La Lune de Jupiter" du Hongrois Kornél Mandruczo (prix Un certain regard en
2014 pour "White God"), film fantastique sur un jeune migrant blessé par balles
qui se découvre un étrange pouvoir de lévitation.

- "In The Fade" du Germano-Turc Fatih Akin ("Head On") avec l'actrice Diane Kruger.
Dans cette histoire de vengeance dans la communauté turque, elle interprète Katja,
une femme qui a perdu son mari et son fils dans un attentat. 

- "Mise à mort du cerf sacré" du Grec Yorgos Lanthimos ("The Lobster") avec Colin
Farrell et Nicole Kidman. Dans ce thriller, un chirurgien prend sous son aile un
adolescent perturbé mais la relation va mal tourner.

- "Vers la lumière" ("Hikari") de la Japonaise Naomi Kawase ("Les délices de Tokyo"),
drame doublé d'une romance autour d'un photographe qui perd lentement la vue et
sa rencontre avec une jeune femme.

- "Le jour d'après" du Sud-Coréen Hong Sang-soo. Film en noir et blanc, avec Kim
Min-hee, la muse du prolifique cinéaste, sur la journée d'un éditeur qui a trompé
sa femme avec son employée et va être pris à parti par les femmes qui l'entourent.

- "Le Redoutable" du Français Michel Hazanavicius ("The Artist"), film sur Jean-Luc
Godard avec Louis Garrel, tiré d'un roman de l'ex-femme de Godard, Anne Wiazemsky.
Il se déroule entre le tournage de "La Chinoise" et les événements de mai 68.


- "Wonderstruck" de l'Américain Todd Haynes ("Carol"), écrit par le même scénariste
que "Hugo Cabret". Cette adaptation d'un roman pour enfants, avec Julianne Moore,
raconte l'histoire de deux jeunes sourds à cinquante ans d'écart.

- "Happy End" de l'Autrichien Michael Haneke (double Palme d'or pour "Le Ruban
blanc" et "Amour"), sur une famille bourgeoise du Nord de la France vivant à côté
des camps de migrants, avec Jean-Louis Trintignant et Isabelle Huppert.

- "Rodin" du Français Jacques Doillon avec Vincent Lindon et Izia Higelin, sur
l'histoire du célèbre sculpteur, dont on fête le centenaire de la mort cette année,
et sa relation passionnelle avec son élève Camille Claudel.


- "120 battements par minute" du Français Robin Campillo ("Eastern boys"), sur
la vie de l'association Act Up aux débuts des années 90 pour sensibiliser la société
à l'épidémie de sida, avec Adèle Haenel.

- "Okja" du Sud-Coréen Bong Joon-Ho avec Tilda Swinton et Jake Gyllenhaal, film
fantastique sur l'amitié d'une petite fille avec un animal imposant, sur lequel
une multinationale met la main. Le film est financé et produit par Netflix.


- "The Meyerowitz Stories (New and Selected)", de l'Américain Noah Baumbach ("Frances
Ha"), avec Dustin Hoffman, sur les retrouvailles d'une famille new-yorkaise pour
la rétrospective du patriarche. Netflix a acquis les droits du film.

- "Une femme douce" de l'Ukrainien Sergei Loznitsa ("Dans la brume"), libre adaptation
d'une nouvelle fantastique de Dostoïevski, sur une femme qui veut rendre visite
à son mari, incarcéré pour un crime qu'il n'a pas commis.

Sur le même sujet

Cannes sur culturebox

toute l'actu cinéma

Concert de Céline Dion à Marseille 18 juillet 2017

Près de chez vous

Les + Lus