Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Procès Cannes-Torcy : la minute de silence pour le policier tué à Paris fait polémique

Les 20 accusés sont jugés à la Cour d'assises spéciale de Paris, chargée de traiter les affaires liées au terrorisme. / © Pierre-Olivier Casabianca / France 3 Côte d'Azur
Les 20 accusés sont jugés à la Cour d'assises spéciale de Paris, chargée de traiter les affaires liées au terrorisme. / © Pierre-Olivier Casabianca / France 3 Côte d'Azur

Ce vendredi matin, deuxième jour du procès de la filière jihadiste dite de Cannes-Torcy, une minute de silence a été observé avant le début de l'audience. Les avocats de la défense parlent d'instrumentalisation. 

Par RI avec Jacqueline Pozzi

L'avocat du Crif (Conseil représentative des institutions juives de France), association qui s'est portée partie civile, a demandé à ce que l'ensemble des personnes présentes dans la salle d'audience observe une minute de silence en hommage au policié tué ce jeudi soir à Paris. 

Une requête contestée par certains avocats de la défense qui dénonçaient une instrumentalisation de l'attentat, dans un procès qui traite justement de faits liés au terrorisme. 

L'audience a été suspendue. A la reprise, la Cour a finalement respecté la minute de silence sur décision du président, "en mémoire du policier tué et des policiers blessés". Tout le monde s'est tu, mais l'un des dix-sept accusés présents ne s'est pas levé. 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'enduro VTT - Série : les sports extrêmes en Côte d'Azur (4/4)

Près de chez vous

Les + Lus