Pour Eric Ciotti le projet de loi antiterroriste “est un texte de communication”

Eric Ciotti estime que le texte risque d'affaiblir le système de protection des Français. / © Capture France 2
Eric Ciotti estime que le texte risque d'affaiblir le système de protection des Français. / © Capture France 2

Le projet de loi antiterroriste est devant l'Assemblée. Les divergences de vue ne tardant pas à apparaître entre la majorité et ceux qui veulent le durcir et ceux qui dénoncent un "état d'urgence permanent". Eric Ciotti estime que le texte risque d'affaiblir le système de protection des Français.

Par @annelehars

Invité de la matinale de France 2, le député des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti n'a pas caché son opposition au texte.

Demain, les mesures pour protéger les Français contre la barbarie islamiste seront plus faibles, seront allégées, selon Eric Ciotti.



Les élus Les Républicains sont en effet depuis rapidement montés au créneau pour défendre le maintien de l'état d'urgence, Guillaume Larrivé dénonçant une loi de "désarmement" qui baisse "le niveau de sécurité nationale" et Eric Ciotti comparant le projet à "une arme sans munitions".

"Duo de claquettes"


Ce sujet a donné lieu lundi soir à l'assemblée à un vif échange entre les élus LR Guillaume Larrivé et encore Eric Ciotti et le député LREM Sacha Houlié, qui leur a reproché en défendant son maintien, un "duo de claquettes" à visée politique interne à leur parti.

Défendant un amendement au projet de loi antiterroriste pour prolonger d'un an le régime d'exception qui doit arriver à son terme fin octobre, M. Larrivé a estimé qu'il n'était "pas raisonnable aujourd'hui de désarmer la nation", alors que le texte en débat vise à transposer dans le droit certaines mesures de l'état d'urgence d'ici au 1er novembre.

Au ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, l'élu LR a dit, comme Eric Ciotti, n'avoir entendu à aucun moment d'"argument décisif" en faveur de la fin de l'état d'urgence. Il lui a reproché d'obéir à "une commande politique" d'Emmanuel Macron en campagne pour d'aboutir à un projet de loi qui est "un salmigondis juridiquement incertain".

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Jouques, "Territoire zéro chomage"

Près de chez vous

Les + Lus