10 arrestations dans une opération antiterroriste en région PACA, parisienne et en Suisse

5 interpellations dans notre région, notamment à Menton dans le cadre de cette opération antiterroriste / © France 3
5 interpellations dans notre région, notamment à Menton dans le cadre de cette opération antiterroriste / © France 3

Le parquet de Paris nous a confirmé que des opérations de police se sont déroulées ce 7 novembre. 5 personnes âgées de 18 à 65 ans ont bien été interpellées ce mardi matin, au cours d'opérations policières en Ile-de-France, dans les Bouches du Rhône et en Suisse et 5 autres dans les Alpes-Maritimes.

Par @annelehars

Une importante opération antiterroriste s'est déroulée ce mardi 7 novembre dans les Alpes-Maritimes, en région parisienne et en Suisse.

Menée, avec l’appui du RAID, par les policiers de la Sous direction antiterroriste (SDAT), de la Direction interrégionale de la police judiciaire de Marseille et de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), elle aurait déjà permis l'arrestation de sept personnes.

Cinq individus ont été appréhendés entre 6 et 7 heures ce matin à Menton. / © France 3
Cinq individus ont été appréhendés entre 6 et 7 heures ce matin à Menton. / © France 3


Association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste


Selon nos sources judiciaires, une information judiciaire a été ouverte le 19 juillet 2017 visant des faits susceptibles d'être qualifiés d'association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste criminelle et provocation directe à la commission d'un  acte de terrorisme par un moyen de communication au public en ligne." Les investigations ont été confiées à la SDAT et à la DGSI. 
Une équipe commune d'enquête a été mise en place avec les autorités suisses.

Arrestations à Menton dans les Alpes- Maritimes

Cinq individus ont été appréhendés entre 6 et 7 heures ce matin à Menton, notamment dans deux résidences à l'entrée de la villen l'un d'eux est âgé d'une vingtaine d'années. Sa voiture, chargée de vêtements à été fouillée, des documents saisis par les enquêteurs.

"J'ai vu les policiers cagoulés avec des armes pointer vers ma direction quand je redescendais le Careï (quartier de Menton) ce matin à 6 heures... et bien j'ai eu peur !", raconte Elga Licopi, habitante du quartier.



Sa voiture, chargée de vêtements à été fouillée, des documents saisis par les enquêteurs. / © France 3
Sa voiture, chargée de vêtements à été fouillée, des documents saisis par les enquêteurs. / © France 3
Selon une source policière locale,  au moins quatre personnes font l'objet à Menton d'une interdiction de territoire.

Les réseaux sociaux au coeur de l'enquête


Les investigations ont permis d'identifier un individu en Suisse qui avait une activité particulièrement soutenue sur les réseaux sociaux, notamment le groupe de discussion de la messagerie cryptée Telegram.

Cet homme arrêté en Suisse était aussi en lien sur les réseaux sociaux avec un adolescent de 13 ans, soupçonné de préparer une attaque jihadiste au couteau. Ce jeune Français avait été arrêté en région parisienne la nuit précédant la fête de la musique le 21 juin, ont précisé des sources proches du dossier, et il avait été mis en examen par un juge antiterroriste et écroué.

Né en septembre 2003 et originaire de Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne, il "était sur le point de passer à l'acte", a indiqué l'une des sources de l'AFP. "Une photo de lui
avait été trouvée sur les réseaux sociaux, tenant une feuille proclamant son allégeance" au groupe Etat Islamique (EI), ont elles précisé.


Elles ont par ailleurs mis en évidence qu'il avait, dans ce cadre, des contacts avec des individus demeurant en France avec qui il évoquait notamment des projets d'actions violentes aux contours mal définis à ce stade, selon nos sources.

Les opérations réalisées ce 7 novembre, et simultanément dans les deux pays (France et Suisse), dans le cadre d'une étroite coopération, ont permis d'interpeller ce matin 9 personnes en France et 1 personne en Suisse. L'une des personne arrêtée en France fait partie des personnes visées par la procédure suisse.

Les perquisitions et les auditions, qui ne font que commencer, visent à permettre de préciser les contours des projets qu'ils nourrissaient. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le château de la Buzine

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne