Migrants : le camp de la Croix Rouge s'agrandit à Vintimille

© France 3 Côte d'Azur
© France 3 Côte d'Azur

Des travaux sont en cours pour augmenter la capacité d'accueil de cette structure, ouverte il y a un an à la frontière franco-italienne.

Par C.L AVEC L'AFP

Les autorités italiennes  ont décidé d'agrandir le pôle d'accueil des migrants, ouvert le 16 juillet 2016 à Vintimille. Dans ce site, ils peuvent dormir, mais aussi se soigner et se laver. Il est géré par une association : la Croix Rouge.
Sa capacité :  360 places.


OBJECTIF : 500 PLACES


Nous avons eu des instructions de la préfecture d'Imperia pour accueillir tous ceux qui veulent, sans limite numérique. Des travaux sont en cours pour ajouter 20 préfabriqués et arriver à 500 places (contre 360) et des tentes seront aussi montées en cas de nécessité



a indiqué Fiammetta Cogliolo, attachée de presse de l'organisation humanitaire.
 

UN ESPACE POUR LES MINEURS


Des travaux avaient déjà eu lieu durant l'hiver pour remplacer les douches et sanitaires. Et depuis ce mardi soir, le camp dispose d'un espace réservé aux mineurs non accompagnés.
Mardi soir, 348 migrants se trouvaient dans cette structure d'hébergement humanitaire, dont le pendant n'existe pas côté français, de l'autre côté de la frontière, les élus locaux des Alpes-Maritimes refusant dans leur grande
majorité d'ouvrir un centre d'accueil et d'orientation.

L'IMPOSSIBLE RECENSEMENT

Sans surprise, le nombre de migrants (essentiellement des Soudanais) est plus élevé que durant l'hiver, sans atteindre les pointes d'environ un millier enregistrées à l'été 2016. 
Un recensement précis est "impossible", a souligné Mme Cogliolo. Les migrants sont dispersés entre la Croix-Rouge, une église et des refuges qu'ils improvisent en plein air.
L'évêque local Antonio Suetta vient de proposer d'ouvrir les portes d'un ancien couvent, suscitant la réprobation de la mairie de Vintimille.
En début de semaine, les migrants qui campaient sur les rives de la Roya ont été délogés par les forces de l'ordre à la demande de la municipalité.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Filière djhadiste à Menton : qui étaient les hommes arrêtés ?

Près de chez vous

Les + Lus