61 pays signent la Déclaration de Nice pour mieux lutter contre le terrorisme

La photo officielle des signataires de la Déclaration de Nice / © MAX PPP
La photo officielle des signataires de la Déclaration de Nice / © MAX PPP

Pendant trois jours, le terrorisme est à l'ordre du jour sur la Côte d'Azur, avec en point d'orgue, la signature d'une Déclaration de Nice pour une meilleure coopération des maires européens et plus largement, du bassin méditerranéen.

Par Catherine Lioult

C'est fait. Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a fait le déplacement à Nice, tout Julian King, commissaire européen chargé dela Sécurité.
Dans une ville endeuillée par un attentat meurtrier, qui, le 14 juillet 2016, a fait 86 victimes et des centaines de blessés, le maire de la ville Christian Estrosi, président du Réseau des Villes Euromed avait voulu un grand rendez-vous sur la sécurisation des communes  face à la menace terroriste et  sur la déradicalisation.

61 pays signent la Déclaration de Nice

 


Ce texte, validé par plus de 60 maires de grandes agglomérations européennes ( une grande absente : Paris) et des villes de l'autre côté de la Méditerranée, comprend 17 points. Au centre de tout : une meilleure coordination pour la prévention de la radicalisation face à la menace terroriste, et la sécurisation des communes face aux attentats.
 


Le maire de Nice n'a pas manqué de rappeler que cette dernière avait coûté à sa commune 20 millions d'euros, sans aucune aide européenne. Les élus, au plus près de la réalité du terrain, veulent être entendus, mais aussi être aidés financièrement par l'Europe.
 


Une enveloppe de 100 millions d'euros de l'Union Européenne


L'Union européenne compte accorder 100 millions  de plus pour l'nveloppe dédiée à la sécurité intérieure de ses Etats membres, dont 10 millions pour la sécurisation des espaces publics dans les villes. Julian King, commissaire européen, l'a annoncé ce matin.
 


La délégation s'est entre-temps, recueillie à la mémoire des victimes de l'attentat de Nice.
 

 

Plus de policiers nationaux à Nice


Gérard Collomb, ministre de l'intérieur, a profité de sa visite sur la Côte d'Azur pour annoncer l'arrivée de 23 policiers nationaux supplémentaires à Nice, et d'une cinquantaine d'ici le mois de novembre. Il a également précisé qu'il soutenait le projet voulu par de nombreux élus, d'un hôtel de police en lieu et place de l'hôpital St-Roch, avec un soutien financier de l'Etat avoisinant les 60 millions d'euros.


A lire aussi

Sur le même sujet

Centre de soins pour les flamants roses

Près de chez vous

Les + Lus