Attentat de Nice: pas de retrait de Paris Match mais toute nouvelle publication des photos interdite

Les kiosquiers niçois ont décidé eux de retirer spontanément Paris Match de le vente ce jeudi. / © Alexandre Dequidt
Les kiosquiers niçois ont décidé eux de retirer spontanément Paris Match de le vente ce jeudi. / © Alexandre Dequidt

La justice n'a pas écouté les demandes du parquet de Paris, des associations et des familles des victimes. Elle n'ordonne pas de retrait de Paris Match mais toute nouvelle publication des photos est interdite.

Par Laurent Verdi avec AFP

Entre liberté d'information et respect de la dignité des victimes, la justice a tranché. 
Suite à la demande du parquet de retirer de la vente Paris Match, elle décide ce jeudi ne pas ordonner le retrait de Paris Match mais interdit toute nouvelle publication des photos incriminées.

Les victimes opposées à la parution


"Paris Match a fait le choix éditorial assumé de publier des photos extraites des bandes de vidéosurveillance de la ville de Nice et placées sous scellés", indique dans un communiqué l'avocat de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs, maître Eric Morain.




L'avocat a appelé le parquet antiterroriste de Paris "à faire cesser ce trouble manifestement illicite". Cette requête est aussi soutenue par l'association Promenade des anges, qui rassemble les proches des victimes de l'attentat au camion bélier qui a ensanglanté la célèbre Promenade des Anglais le 14 juillet 2016.

"Ces captures d'écran, publiées sans précaution aucune, portent atteinte à la dignité des victimes et de leurs proches" et sont publiées "uniquement pour faire du sensationnel" et "créer une atmosphère morbide et voyeuriste", dénoncent les associations.


A lire aussi

Sur le même sujet

Concert de Céline Dion à Marseille 18 juillet 2017

Près de chez vous

Les + Lus