Bras de fer au Théâtre national de Nice

Aurélie Filippetti, la ministre de la culture, s'oppose à Christain Estrosi dans sa volonté de soutenir la candidature de Daniel Benoin, le directeur du TNN depuis 12 ans.

Par France Montagne

Nouveau rebondissement dans la "guerre de succession" au Théâtre National de Nice. La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, menace de couper la subvention de l'Etat au TNN. Selon nos confrères d'Europe 1, une somme de plus 1.400.000 euros serait en jeu. Extrait d'un courrier de Aurélie Filippetti envoyée le 9 juillet à Christian Estrosi 

Dans l'éventualité où vous confirmeriez votre souhait de ne pas respecter les règles propres aux centres dramatiques nationaux, je vous informe que je serai amenée à étudier concrètement la possibilité de retirer le label de Centre Dramatique National au Théâtre National de Nice, et, de procéder au désengagement financier de l'État.

 



Au cœur de cette affaire, le renouvellement du directeur du TNT, un théâtre subventionné par l'Etat, et une nouvelle règle instauré par le ministère de la culture : pas plus de trois mandats pour la même personne.
En poste depuis 12 ans, Daniel Benoin est, avec ses quatre mandats, plus que concerné par cette nouvelle règle. Théoriquement, il ne pourrait pas se représenter pour briguer un cinquième mandat.
Il a donc proposé un ticket avec Zabou Breitman pour une "transition en douceur". Une idée soutenue par  Christian Estrosi qui a même fait le déplacement mardi dernier à l'Elysée pour la défendre. "Très bien reçu", il espère même que l'entourage du président de République fera changer d'avis la ministre de la Culture.

"Menace", "diktat" et "attitude sectaire"

Interrogé par le quotidien Libération, le député-maire de Nice a violemment réagi à la missive d'Aurélie Filippetti. Il dénonce "une menace", un "diktat" et une "attitude sectaire qui fait du mal à la Culture."Ma main est toujours tendue. Je mets sa lettre sous le coude et je l'invite à faire un pas sur la voie du compromis", explique Christian Estrosi.
Le 11 juin dernier, Christian Estrosi s'était déjà exprimé dans le quotidien Nice-Matin:  "J'ai été patient pendant des semaines, des mois. Je me suis heurté à un mur. On a voulu m'expliquer que Daniel Benoin n'aurait plus le droit d'être candidat à la direction du TNN. Mais la culture ne se bâtit pas à partir de règlement."

En confrontation directe avec la ministre de la culture, Christian Estrosi est donc allé toquer directement à la porte du conseiller Culture de François Hollande mardi dernier. 

Un vrai vaudeville ! 

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Festival Roque d'Anthéron

Près de chez vous

Les + Lus