Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Ligue 1: première défaite de Nice à domicile !

Nice-Angers le 14 mai 2017 / © Franck Pennant, AFP
Nice-Angers le 14 mai 2017 / © Franck Pennant, AFP

Avant dernier match de la saison et... première défaite de Nice à domicile. Angers a fait tomber les Aiglons sur la pelouse de l'Allianz Riviera ce dimanche 14 mai, par 2 buts à 0.

Par Jacqueline Pozzi

La première occasion est à mettre à l’actif des Angevins. Pourtant peu mis en difficultés, les Niçois ne vont pas passer loin d’encaisser un but. Une frappe enroulée d’Ekambi vient frôler le montant de Cardinale (5'). Angers va ensuite prendre le contrôle du match en dominant les débats face à l’OGC, toujours invaincus en Ligue 1 à domicile.

Nice aurait bien pu ouvrir le score sans une superbe parade de Mathieu Michel. Sur un centre tir de Seri, le ballon prend le chemin de la lucarne mais le portier angevin se détend pour claquer le ballon en corner (26'). Par la suite, et logiquement, c’est Angers qui ouvre le score par Cheick Ndoye (35'). Angers mène 1-0 et le score ne bougera pas jusqu’à la pause.

Au retour des vestiaires les Aiglons vont mettre le pied sur le ballon, mais les joueurs de Lucien Favre ne sont pas en mesure d’inquiéter Mathieu Michel. Les Angevins procèdent en contre pour porter leurs offensives, du côté des locaux leur possession de balle est stérile.

Les Angevins entérinent leur victoire en fin de match, par Ekambi (0-2, 90'). Angers va finir par s’imposer sur ce score, 2-0 et devient ainsi la première équipe de Ligue 1 à faire chuter les Aiglons à domicile.



La fête a tout-de-même eu lieu, avec feu d'artifice, à l'Allianz Riviera pour le dernier match à domicile de l'OGC Nice qui affiche 23 victoires sur sa pelouse.



Jean-Pierre Rivère, le président, micro en main, s'est adressé aux supporters mais il n'a pas eu d'autre choix que d'arrêter lorsqu'ils se sont mis à chanter : «Hatem on t'adore!» Rivère : «Je sais pas si c'est un message pour le mercato, mais il est reçu.» Recruté l'année dernière par le PSG, Hatem Ben Arfa y a davantage fréquenté le banc que la pelouse.

 

Sur le même sujet

L'histoire du fameux tapis rouge du festival de Cannes

Près de chez vous

Les + Lus