Une Niçoise crée Franjynes, l'alternative à la perruque

Ce dispositif s'adresse aux femmes qui ne supportent pas les perruques. / © France 3 Côte d'Azur
Ce dispositif s'adresse aux femmes qui ne supportent pas les perruques. / © France 3 Côte d'Azur

Une frange, un turban, un style, c'est le principe des Franjynes, une marque créée à Nice à destination des femmes qui ont perdu leurs cheveux.

Par Catherine Lioult

Julie Meunier respire la joie de vivre, elle est féminine et  belle comme un coeur.

Un accessoire féminin qui aide les femmes qui ont perdu leurs cheveux
Un accessoire féminin qui aide les femmes qui ont perdu leurs cheveux


Difficile d'imaginer qu'à 27 ans, cette jeune femme a surmonté 24 chimiothérapies, 2 interventions chirurgicales, des séances de radiothérapie. A ces épreuves, s'est rajoutée la perte des cheveux, et l'impossibilité de porter une perruque. Julie Meunier a trouvé sa solution, un turban et une mèche de cheveux, puis elle a décidé de faire profiter les autres malades de son expérience.


Les Franjynes


En mai 2015, Julie a décidé de créer les Franjynes, grâce à un financement participatif, en collaboration avec l'atelier niçois Fée.
Depuis, ses créations pour femmes et enfants s'exportent en Europe et au Canada. Un tutoriel permet de d'assembler le turban de façon différente. Il y en a pour tous les goûts, pour moins de 100 euros, le tout finançé par la CPAM.


REPORTAGE H. FRANCE J.SOFFER 

Les Franjynes, ou comment avoir des cheveux quand on souffre d'un cancer (06)
Julie Meunier a créé un système qui permet aux femmes d'être élégantes. Intervenantes : Julie Meunier Créatrice "Les Franjynes", Fée Ghenassia, couturière - H.FRANCE J.SOFFER ET T.GAUTHIER

Pour aller plus loin :
 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Cannes : une femme retranchée chez elle neutralisée par le RAID

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne