Du terrible drame, il ne reste aujourd'hui sur la Promenade des Anglais de visible que les milliers de témoignages. Chaque jour, des passants se recueillent au kiosque à musique de Nice devenu un lieu de mémoire. Nice porte toujours dans sa chair les terribles blessures de l’attentat du 14 juillet dernier et le souvenir de ces vies effacées et écrasées.

L'attentat de Nice a fait 434 blessés et 86 morts

© GIUSEPPE CACACE / AFP

 

Enquêtes de région revient sur le drame

Ce mercredi 28 septembre après le Grand Soir 3, France 3 Provence Alpes et Côte d'Azur vous proposent "Nice, ville meurtrie" est un reportage de Sophie Accarias, Frédéric Cerulli, Guy Perrette, Philippe Hervé et Sabine Vivarès.
Ils sont allés à la renconte d'Ali, le fils de Fatima, la première victime; Greg un américain toujours à l’hôpital ou encore Carolina qui reprend goût à la vie.

A l'issue de ce reportage, Nathalie Layani recevra sur le plateau d'Enquêtes de région :
- Docteur Frédéric Jover, psychiatre au CHU de Nice.
- Le capitaine Philippe Cecconi, Sapeur-pompier SDIS 06.
- Latifa Charrihi, fille d'une victime.
- En duplex de Paris : maître Mehana Mouhou, avocat de la famille.

 

"J'ai des enfants, je dois rester digne..."

Parmi les victimes, certaines s'enferment d'abord dans leur douleur physique et morale et ne parlent pas. D'autres, au contraire veulent partager, faire sortir ce mal qui s'est imposé à elles.

Pour beaucoup, le plus difficile c'était d'accepter la perte d'un proche. Un deuil lourd à porter.
Ali Charrihi est le fils de Fatima Charrihi, la première des victimes de l’attentat. Elle était Musulmane et avait sept enfants. Il veut témoigner pour avancer et par dignité :
Enquêtes de région : Nice, ville meurtrie - Témoignage

Comme des milliers d'autres, cet homme était sur la Promenade des Anglais le 14 juillet dernier.

 

Au chevet des victimes

Depuis ce 14 juillet, le Professeur Pascal Boileau soigne des anynomes. Des Niçois venus en famille voir le feu d'artifice, des touristes en vacances, des personnes âgées habituées de la Promenade. Des victimes discrètes. 
Comme Greg, un américain toujours à l’hôpital au moment du tournage.
Il était avec sa fille et sa femme. Lui a eu la jambe broyée et sa fille la cheville cassée. Il va bientôt regagner Los Angeles où il habite avec sa famille.
Enquêtes de région : Nice, ville meurtrie - Témoignage d'un touriste blessé

Parmi les blessés graves de l'attentat, un Américain Greg. Ce jour là, dans sa chambre d'hôpital il reçoit un chirurgien Américain...

Le Professeur Pascal Boileau est reconnu mondialement pour la chirurgie de l’épaule depuis 20 ans est chef de l’institut Universitaire locomoteur et du sport à l’hôpital Pasteur 2 du CHU de Nice et professeur agrégé en chirurgie orthopédique.

Son service est connu, reconnu comme un pôle de référence international pour la prise en charge chirurgicale des pathologies de l’épaule, l’arthroscopie et la pose de prothèse.
De nombreux sportifs de haut niveau y ont été soigné. Comme les gymnastes Benoît Caramobe ou Eric Poujade, mais aussi la kayakiste Emilie Fer ou le handballeur Xavier Barachet.

Au-delà des personnes blessées et traumatisées, c’est une ville qui souffre

La communauté soignante a elle aussi souffert de cette actualité. L'hôpital Pasteur 2 a accueilli 400 victimes dont 20 personnes en réanimation.

Les Professeur Jacques Levrault Chef du département médecine d'urgence CHU de Nice et le Professeur Marc-Aimé Raucoules chef de pôle "urgences SAMU anesthésie réanimation" également au CHU ont ouvert les portes de leur service à l'équipe de France 3 Côte d'Azur pour témoigner.
Enquêtes de région : Nice, ville meurtrie - Les souvenirs des soignants

 

L'hommage du 18 juillet : les Niçois unis sur leur Prom'

La minute de silence à Nice filmée par un drone

NIce, le 18 juillet 2016  -  Crédit Ville de Nice

 

Des héros anonymes

Bien sur, les secouristes ont fait leur travail. En professionnels passionnés, ils ont sauvé, soigné, rassuré, consolé aussi. Mais ils le reconnaissent aujourd'hui, de nombreux passants, des anonymes ont également permis de sauver des vies et de ne pas allonger la liste des victimes.

Oui, le garrot est un geste de dernier recours mais qui ici à sauvé de nombreuses personnes

Enquêtes de région : Nice, ville meurtrie - L'importance des gestes de secourisme

Le Capitaine Philippe Cecconi, sapeur-pompier du SDIS 06, le redit : "oui, le garrot est un geste de dernier recours mais qui ici à sauvé de nombreuses personnes"

Ici à Vence dans les Alpes-Maritimes, mais un peu partout, ces pompiers font régulièrement des démonstrations et initiations aux gestes qui sauvent. Des actions simples qui pourraient chaque année sauver 20.000 personnes en France.

Le samedi 24 septembre, le pape a reçu en audience privée. Un moment marqué par une grande émotion et ouverte à toutes les religions. © Maxppp

 

Avec l'aide de Dieu

Le pape François a accordé une audience privée le samedi 24 septembre aux familles des victimes ainsi qu'aux blessés de l'attentat de Nice. Le Saint Père voulait leur montrer sa compassion.

On ne pourra répondre à cette attaque démoniaque qu'à travers les œuvres de Dieu que sont l'amour, le pardon et le respect du prochain, surtout s'il a une autre religion

Depuis les événements de juillet, de nombreux visiteurs se rendent à Notre-Dame de Laghet à Nice. Lieu de culte et le paix, le sanctuaire permet d'apaiser leur peine, de se recueillir, prier ou encore remercier Dieu d'avoir échappé à l'horreur.
Deux jours après le drame, un cahier a été mis à la disposition des pèlerins afin qu'ils puissent s'exprimer.

- Reportage réalisé le 5 septembre :
Notre-Dame de Laghet, lieu de prière après l'attentat de Nice

Interviews : Soeur Anne-Elisabeth; Chanoine Jean-Marie Tschann, Recteur du sanctuaire de Laghet / Reportage : V.Munch; E.Felix; P.Pauron

 

"Il n'y a pas de vie sans espoir"

Né après les attentats de Charlie, "Ressources" est un magazine niçois qui se décrit comme le magazine azuréen du développement durable. Son positionnement éditorial est simple mais exigeant : pratiquer, en toute indépendance, un journalisme d’investigation dans un esprit positif.
Aurélie Selvi, sa rédactrice en chef applique toujours cette device malgré les événements et l'actualité : "ce drame doit servir de tremplin vers quelque chose de meilleur" dit-elle.

Enquête de région - Nice, ville meurtrie - L'espoir d'une journaliste

Aurélie Selvi, rédactrice en chef du magazine "Ressources" : "ce drame doit servir de tremplin vers quelque chose de meilleur".

 

Avec l'aide des psychologues

A Nice et dans les villes voisines, le cercle des personnes qui ont besoin de consulter suite à l’attentat s’élargi. Le Professeur Michel Benoit est le Chef du service psychiatrie pour adulte au CHU de Nice, il explique pourquoi il faut encore aujourd'hui débuter un suivi :
Enquête de région : Nice, ville meurtrie - Les blessures de l'âme

Le professeur Benoit responsable du pôle psychiatrique connait bien les troubles post traumatiques.

 

Plus de 2 mois après le drame, les Niçois n'oublient pas

Le 14 septembre 2016 sur la Promenade des Anglais. Le kiosque à musique est devenu le mémorial de l'attentat du 14 juillet. © Maxppp