Vague de réactions sur Nice après le retour de Christian Estrosi aux commandes de la mairie

Christian Estrosi, devant Philippe Pradal, lors de son discours le lundi 8 mai au soir, à Nice / © Pierre-Olivier Casabianca
Christian Estrosi, devant Philippe Pradal, lors de son discours le lundi 8 mai au soir, à Nice / © Pierre-Olivier Casabianca

Christian Estrosi a annoncé sa démission de la présidence du conseil régional et son retour aux commandes de la mairie de Nice. Le maire actuel, Christian Pradal a déjà donné sa démission. Le conseil municipal doit encore se réunir pour procéder à l'élection du "nouveau" maire. 

Par Laurence Collet

Christian Estrosi se dit "meurtri" par l'attentat du 14 juillet sur la promenade des Anglais. C'est ainsi qu'il justifie sa décision de démissionner de la présidence du conseil régional pour redevenir maire de Nice. Philippe Pradal redeviendra, lui, premier adjoint.
Le nom du nouveau président de région est déjà connu : c'est Renaud Muselier qui succèdera à Christian Estrosi.
A ceux qui y voient une façon pour lui de se positionner dans le nouveau gouvernement en formation suite à l'élection d'Emmanuel Macron, Christian Estrosi répond qu'il ne vise pas de poste ministériel. Même s'il reconnaît avoir de "bonnes relations avec le président de la République".
Christian Estrosi dit non à un poste ministériel

Parmi les soutiens d'Emmanuel Macron, cette information a été confirmée sur France Info par Christophe Castaner.
A gauche, la nouvelle a provoqué des salves ironiques à l'encontre de Christian Estrosi. Le socialiste Paul Cuturello parle de "carnaval" tandis que Patrick Allemand évoque une "salade niçoise".
Voici l'ensemble des réactions recueillies par Jacques Therence et Pierre-Olivier Casabianca.
Christian Estrosi annonce à la presse sa décision de quitter la présidence de la région Paca

Christian Estrosi et Philippe Pradal se sont "parlé"
Patrick Allemand parle de "caprice politique"

Réaction d'une militante : Michelle est satisfaite


Le discours complet de Christian Estrosi à lire ICI



A lire aussi

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Le succès d'Airbnb à Arles inquiète

Près de chez vous

Les + Lus