Saint-Dalmas-de-Tende : le camp des migrants évacué

Depuis ce lundi, une cinquantaine de réfugiés érythréens arrivés via l'Italie étaient hébergés à Saint-Dalmas-de-Tende dans un "lieu d'accueil humanitaire de transit" établi par des associations des Alpes-Maritimes. Ils ont été évacués ce jeudi à 7h45.

Saint Dalmas de Tende ce jeudi matin
Saint Dalmas de Tende ce jeudi matin © B Peyrano
durée de la vidéo: 01 min 30
Evacuation camp migrants

Ce jeudi matin vers 7h45, policiers, gendarmes, représentants de la préfecure des Alpes -Maritimes, procureur de la République et douaniers se sont présentés au squat des réfugiés érythréens arrivés via l'Italie et hébergés depuis ce lundi à Saint-Dalmas-de-Tende.

Dans ce "lieu d'accueil humanitaire de transit" comme le nomme l'association Roya Citoyenne, ils ont procédé à l'évacuation de 39 mineurs et 5 adultes. D'autres migrants installés là depuis lundi, avaient déjà quitté les lieux sachant leur expulsion proche.

Les jeunes mineurs, ont été orientés vers une structure médicale pour un bilan de santé et tenter de vérifier la véracité de leur déclaration quant à leur âge. Les autres ont été remis à la police aux frontières.
Saint Dalmas de Tende ce jeudi matin
Saint Dalmas de Tende ce jeudi matin © B Peyrano
Saint Dalmas de Tende ce jeudi matin
Saint Dalmas de Tende ce jeudi matin © Bernard Peyrano
Saint Dalmas de Tende ce jeudi matin
Saint Dalmas de Tende ce jeudi matin © B Peyrano
Saint Dalmas de Tende ce jeudi matin
Saint Dalmas de Tende ce jeudi matin © B Peyrano
Saint Dalmas de Tende ce jeudi matin
Saint Dalmas de Tende ce jeudi matin © B Peyano

Une dizaine de militants associatifs étaient par ailleurs présents au moment de l'opération, organisée dans le cadre d'une enquête ouverte à Nice pour aide à l'entrée irrégulière d'étrangers en France, a ajouté le magistrat. Certains ont été placés en garde à vue pour être entendus, et les autres seront auditionnés dans un second temps, a précisé le procureur.

Qui sont ces personnes arrivées par l'Italie ?

durée de la vidéo: 01 min 49
Saint-Dalmas-de-Tende : le point mercredi soir

Les associations à l'origine de cette initiative et Médecins du Monde avaient demandé solennellement le 10 octobre la réouverture de la frontière franco-italienne, que des milliers de migrants franchissent souvent au péril de leur vie.

Ils avaient également accusé la France de violer ses propres engagements internationaux, notamment vis-à-vis de l'Italie où plus de 130.000 débarquements ont été recensés depuis janvier, mais aussi en expulsant des mineurs au mépris de la Convention des droits de l'enfant.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter