Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Les Baux-de-Provence : fantastique et merveilleux aux Carrières de lumières

© © Nuit de Chine / © Kunsthistorisches Museum / Bridgeman Images / © DR
© © Nuit de Chine / © Kunsthistorisches Museum / Bridgeman Images / © DR

La nouvelle exposition immersive des Carrières de lumières convoque le merveilleux avec Bosch, Brueghel et Arcimboldo. Ouverte au public depuis le 4 mars, elle se poursuivra jusqu'en janvier 2018, nous invitant à explorer le monde foisonnant de ces maîtres du 16ème siècle. Des places à gagner ici.

Par Pernette Zumthor

Des triptyques de Bosch les plus emblématiques aux compositions d'Arcimboldo faites de fleurs et de fruits, en passant par les fêtes villageoises de la dynastie Brueghel, les Carrières de lumières nous offrent le spectacle d'un insondable mystère peuplé de créatures fantastiques. 

Le site des Baux-de-Provence est en soi un lieu exceptionnel. On y pénètre par une petite trouée ménagée dans le rocher et dès les premiers pas, on est saisi une sorte de vertige inversé. Les parois blanches comme la craie qui s'élèvent à une quinzaine de mètres de hauteur donne à votre déambulation la couleur d'une expérience hors normes.

C'est dans ce lieu atypique que le trio de créateurs italiens Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi associés à leur comparse Luca Longobardi, pour la musique, ont réalisé un spectacle d'une trentaine de minutes, riche de plus de 2000 images numériques projetés sur 7000m2 de surfaces, y compris au sol.

Nous avons déstructuré et recomposé l’univers foisonnant de Bosch, Arcimboldo et de la dynastie Brueghel
pour en proposer une lecture théâtralisée.

dit Gianfranco Iannuzzi

Les personnages ou les scènes qui semblent animés de vie grâce au savant montage des images numériques, se succèdent sur les cimaises géantes de la carrière et nous invitent à nous questionner sur des thèmes universels dont les grands maîtres peuplaient leurs oeuvres : les vanités, la spiritualité, les plaisirs, les tentations et les vices.

A l'imaginaire halluciné de Bosch et à la créativité des visages improbables d'Arcimboldo répond la trivialité joyeuse d'un Brueghel ancrant ses multiples personnages dans le réel.

Le Jardin des Délices de Jérôme Bosch clôture ce spectacle et le visiteur est littéralement emporté au son de Led Zeppelin dans une vision contemporaine de l'oeuvre à la manière d'un grand concert rock.


A la suite de cette exposition immersive, un petit cadeau de 6' vient célébrer le génial Georges Méliès. 

Georges Méliès, le ciné-magicien est une invitation à voyager dans l'univers poétique du précurseur des effets spéciaux et le spectateur est convié à visiter son atelier, véritable bric-à-brac où les rêves les plus fous prennent forme. 

Il [le visiteur] embarque dans une fusée, atterrit sur la lune, explore le pôle nord, plonge dans les abysses, se perd au centre de la terre, jusque dans la grotte des enfers…

Extraits de films, images emblématiques, photos de tournage ou de famille, portrait de l'artiste entrent dans la composition de ce film signé José Christiani de Cosmo AV, un studio de création spécialisé dans le mapping.

© Cosmo AV
© Cosmo AV


La société Culturespaces productrice de l'exposition, est spécialisée dans la gestion de monuments et lieux culturels comme le musée Maillol, le théâtre antique d'Orange, les arènes de Nîmes, la villa Ephrussi ou encore Caumont, centre d'art à Aix-en-Provence.

Le site des Carrières de lumières
Le site de Culturespaces

Sur le même sujet

Christian Estrosi réélu maire de Nice

Près de chez vous

Les + Lus