Le préfet du Rhône sera remplacé, conséquence de la libération du tueur de Marseille

© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP

L'équipe préfectorale du Rhône sera profondément renouvelée "dès demain", a déclaré le ministre de l'intérieur Gérard Collomb. Le préfet sera remplacé. Le tueur de la gare Saint-Charles avait été remis en liberté la veille de son acte, tuant deux jeunes femmes.

Par AFP / ND

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb a titré les conséquences de l'enquête administrative et déclaré ce mardi que l'équipe préfectorale du Rhône serait profondément renouvelée. Dés demain.

Déclaration du ministre :

Gérard Collomb
Le ministre de l'Intérieur s'exprime sur l'enquête administrative menée sur le tueur de Saint-Charles.

Défaillances en cascade


Les procédures, judiciaire puis administrative, ayant conduit à la remise en liberté du tueur de Marseille, ont été analysées, afin de déterminer une éventuelle défaillance. Ahmed Hanachi avait été interpellé pour vol dans une gare lyonnaise le vendredi 29 septembre et remis en liberté le lendemain, alors qu'il était en situation irrégulière. Le parquet de Lyon avait classé sans suite l'enquête pour vol visant le Tunisien de 29 ans et, ensuite, les autorités préfectorales locales n'avaient "pas été en mesure de prendre une mesure d'éloignement à son encontre", selon les propos du procureur de Paris François Molins.

Gérard Collomb, gare Saint-Charles, le jour de l'attentat / © Luc Boutria / PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP
Gérard Collomb, gare Saint-Charles, le jour de l'attentat / © Luc Boutria / PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

"La personne de permanence à la préfecture du Rhône, ayant autorité pour signer l'obligation de quitter le territoire et le placement en centre de rétention (...) était absente". Samedi dernier au matin, le centre de rétention administrative de Lyon-Saint-Exupéry, où il aurait pu être conduit, était par ailleurs "plein", deux admissions de migrants ayant été refusées, d'après une source proche du dossier.

Deux cousines de 20 ans, l'une résidant dans les Bouches-du-Rhône, l'autre près de Lyon, ont été mortellement poignardées dimanche 1er octobre à la gare Saint-Charles de Marseille. L'attaque a été revendiquée par le groupe jihadiste État islamique (EI). 

A lire aussi

Sur le même sujet

Descendants de poilus et 11 novembre

Près de chez vous

Les + Lus