Le scandale des boues rouges dans l'émission Thalassa

Thalassa présente une enquête exceptionnelle sur les rejets de boues rouges au large de Cassis, par l’usine Altéo de Gardanne. L’histoire d’une pollution hors norme, et autorisée, dans l’un des plus beaux sites maritimes français.

Un tuyau de 50 km relier l'usine de Gardanne à la mer.
Un tuyau de 50 km relier l'usine de Gardanne à la mer. © Maxppp.
Depuis 50 ans, le minerai de bauxite de Gardanne est exploitée par Péchiney, puis Altéa, pour fabriquer de l’alumine. L’usine, installée à 50 km des côtes, rejette en Méditerranée 50% de sa production avec des boues rouges concentrées en métaux lourds toxiques.

Malgré le classement du site marseillais en Parc national des Calanques, et contre l’avis de la ministre de l’environnement Ségolène Royal, ces rejets toxiques sont autorisés par l’Etat. 

Dans ce documentaire « Boues rouges, la mer empoisonnée », Sophie Bontemps et Nedjima Berder ont visité l'usine avec le directeur des opérations à Altéo. Dans cet extrait, elles nous expliquent comment sont produites les rouges boues, qui ne sont plus rejetées telles quelles en mer mais filtrées. 
durée de la vidéo: 01 min 18
L'ORIGINE DES BOUES ROUGES
Les deux réalisatrices sont également allées à la rencontre des pêcheurs, dans la zone de ces rejets de boues rouges, la fosse de Cassidaigne. Extrait.
durée de la vidéo: 01 min 01
A La rencontre des pêcheurs
Cette enquête souligne l’impact environnemental sous-évalué. En 50 ans, ce sont 30 millions de tonnes de boues rouges qui ont été déversées et qui reposent, chargées d’éléments radioactifs et d’ arsenic, au fond de la méditerranée.  Un véritable scandale écologique qui perdure dans l’indifférence des autorités.

Interview de Sophie Bontemps dans le 19-20:
durée de la vidéo: 06 min 14
Sophie Bontemps témoigne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne vos rendez-vous environnement société thalassa sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter