2 000 gendarmes et policiers mobilisés à Marseille pour le Tour de France

Le parcours du Tour de France à Marseille part du Vélodrome, prend la Corniche jusqu'au Vieux-Port en passant par la montée jusqu'à la basilique de Notre-Dame de La Garde. / © Maxppp/ RICHARD BARSOTTI
Le parcours du Tour de France à Marseille part du Vélodrome, prend la Corniche jusqu'au Vieux-Port en passant par la montée jusqu'à la basilique de Notre-Dame de La Garde. / © Maxppp/ RICHARD BARSOTTI

Près de 2.000 policiers et gendarmes seront mobilisés lors de l'avant-dernière étape du Tour de France à Marseille, le 22 juillet prochain. 67.000 spectateurs au Stade Vélodrome où aura lieu le départ de la contre-la-montre.

Par Avec AFP

2.000 gendarmes et policiers en renfort. Ils s'ajouteront au "dispositif sentinelle" déjà en place pour le passage du Tour de France à Marseille. C'est ce qu'a indiqué le préfet de police Laurent Nuñez.

22,5 km sous surveillance 


Pour cette étape de contre-la-montre dans la cité marseillaise, leur mission sera "essentiellement de jalonner le parcours de la course", qui se déroule sur 22,5 kilomètres entre le stade Vélodrome, la Corniche et le Vieux-Port en passant par la montée jusqu'à la basilique de Notre-Dame de La Garde qui domine la ville.

Dispositif anti-intrusion


Ils devront ensuite, "sécuriser les endroits où il y aura beaucoup de public", autour du stade et sur le Vieux-Port, où le public sera fouillé, a précisé le préfet. Un dispositif "anti-intrusion" sera également mis en place. Près de 67.000 personnes sont attendues au stade Vélodrome où auront lieu le départ et l'arrivée du contre-la-montre, pour assister, gratuitement, à l'épreuve.

Survol de la ville


La municipalité va également mettre à disposition son système de vidéo surveillance et l'utilisation d'un ballon, pouvant survoler la ville, est à l'étude, a encore précisé le préfet de police. L'épreuve se déroule "dans un contexte qui nous demande la plus grande attention", a souligné le préfet de Région, Stéphane Bouillon, ajoutant: "Nous sommes toujours en état d'urgence avec un risque d'agression terroriste".   

Sur le même sujet

Lucien Favre

Près de chez vous

Les + Lus