Un homosexuel de nationalité algérienne violé et séquestré à Marseille

Zak Ostmane sur son lit d'hôpital après l'agression. / © @ShamsFranceLgbt
Zak Ostmane sur son lit d'hôpital après l'agression. / © @ShamsFranceLgbt

Zak Ostmane explique avoir été sequestré pendant 48h le week-end dernier dans une chambre d'hôtel du centre de Marseille. Ce militant de la cause homosexuelle aurait été violé et passé à tabac. Ses deux agresseurs présumés, des légionnaires, ont été mis en examen et placés en détention

Par Karine Bellifa

C'est un militant engagé pour les droits des homosexuels. Un Algérien homosexuel qui a fui son pays il y a a trois ans, après avoir reçu des menaces de mort pour son combat militant, racontent nos confrères de Libération. Zak Ostmane est membre fondateur de l’association Shams, qui vient en aide aux jeunes gays et lesbiens maghrébins.

Violé et passé à tabac

Le week-end dernier, deux hommes l'emmènent dans une chambre d'hôtel du premier arrondissement de Marseille, ils lui auraient fait boire de la drogue du violeur. (Les analyses sont en cours pour vérifier ce point). Séquestré dans cette chambre, Zak Ostmane va subir un véritable calvaire pendant plus de 48 heures.  Joint par téléphone par le site Unicorn Booty, Zak Ostmane raconte :

l’un d’eux a déchiré un drap et m’a attaché les chevilles et les poignets. J’ai reçu encore des coups de pied au visage et sur le torse. Puis je me suis fracassé contre le mur c’est là que mon nez a subi un choc violent, il y avait du sang partout.


Ligoté, violé, passé à tabac, ligoté, il arrivera à fuir en appelant à l'aide des policiers municipaux qui passaient sous les fenêtres de l'hôtel.

Deux légionnaires mis en examen

Les deux agresseurs ont été interpellés, mis en examen et placés en détention provisioire. Il s'agit, selon Le Parisien, d'un légionnaire de Nîmes qui avait déserté et d'un ancien légionnaire.

Sur le même sujet

Résumé conducteur fou à Marseille

Près de chez vous

Les + Lus