Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Paye ta shnek : recueil de témoignages sexistes réalisé à Marseille

© Anaïs Bourdet
© Anaïs Bourdet

Où raconter les grosses vannes pas drôles des hommes qui harcèlent les femmes dans la rue ? Sur le blog Paye ta Shnek. On y trouve des perles et des phrases qui glacent le sang. Créé à Marseille il y a 4 ans, Paye ta Shnek recueille toujours autant de témoignages sexistes et se diversifie. 

Par Nathalie Deumier

Anaïs Bourdet crèe son blog il y a 4 ans, lassée des gros lourds croisés lors de ses déambulations dans Marseille. " Paye ta shnek ", drôle de nom d'origine alsacienne qui signifie à peu près "écarte les jambes". Franc succès : des milliers de femmes y citent les paroles des dragueurs, souvent lourdes, vulgaires voire agressives. Un livre auto-publié paraît.

Voici des exemples très chastes parmi d'autres, beaucoup plus salés :
© Paye ta Shnek
© Paye ta Shnek

© Paye ta Shnek
© Paye ta Shnek
Les mots ne sont pas innocents, ils ont un sens. Et parfois, sous des airs anodins, ils frôlent ou constituent une injure. Au fil des années, la blogueuse devient pédagogue. Elle donne des conseils pour réagir lorsqu'une femme est confrontée à ce type d'agression, et travaille pour faire réfléchir autour de son recueil d'"expressions".

Anaïs Bourdet crée Paye ton Taf. Même principe que pour Paye ta Shnek mais dans le milieu du travail. Le langage est un peu plus chatié mais la bêtise intacte. 

© Paye ton Taf
© Paye ton Taf

© Paye ton Taf
© Paye ton Taf
© Paye ton Taf
© Paye ton Taf
Et le phénomène prend de l'ampleur. Une avocate crèe Paye ta Robe et une galaxie de "Paye ta..." se met en mouvement : Paye ta race,  Paye ta fac... harcèlement, sexisme et bêtise sont déclinés sous toutes leurs formes, comme c'est charmant... A ce jour, 35 blogs (recensés) se sont inspirés de Paye ta Shnek pour créer leur titre. Une vraie galaxie. Grâce à eux, les victimes s'expriment, partagent, témoignent. 4 ans après la création de son blog, Anaïs nous dit que les propos sont toujours aussi violents et les témoignages aussi nombreux. 

Ce reportage a été réalisé avec Anaïs Bourdet au moment de la sortie de son livre, en juillet 2013 :
Paye ta shnek
Les dragueurs énoncent fièrement leurs petites formules aux femmes qu'ils croisent dans la rue (et qu'ils trouvent séduisantes.) Et ces formules ne s'évaporent pas. Depuis 4 ans "Paye ta Shnek", le blog d'une Marseillaise, recense les réflexions sexistes. Effrayant... et parfois drôle. Reportage de Nathalie Deumier et Jérémie Hessas.


Sur le même sujet

Christian Estrosi réélu maire de Nice

Près de chez vous

Les + Lus