Quand l'utilisation de la drogue est encadrée : immersion à Marseille

les associations AIDES, ASUD, Bus 31/32, Le Tipi et le Collectif Plus Belle La Nuit propose une expérience inédite : une immersion dans un monde où l’usage de drogue est encadré, où la prévention et la santé priment sur la répression, où les consommateurs-rices ne sont plus stigmatisés-es. Le lieu est ouvert mardi 11 avril jusqu à 14h, bd Longchamp à Marseille / © Ghislaine Millet
les associations AIDES, ASUD, Bus 31/32, Le Tipi et le Collectif Plus Belle La Nuit propose une expérience inédite : une immersion dans un monde où l’usage de drogue est encadré, où la prévention et la santé priment sur la répression, où les consommateurs-rices ne sont plus stigmatisés-es. Le lieu est ouvert mardi 11 avril jusqu à 14h, bd Longchamp à Marseille / © Ghislaine Millet

Plusieurs associations proposent pour une journée une expérience inédite : une immersion dans un monde où l’usage de la drogue est encadré. Ce n'est pas une salle de consommation à moindre risque (« salle de shoot ») mais la mise en place d'une salle éphémère à Marseille.

Par Valérie Smadja

L'initiative vient des associations AIDES, ASUD, Bus 31/32, Le Tipi et le Collectif Plus Belle La Nuit. Leur objectif est de montrer qu’une autre politique des drogues est possible:
- vente encadrée de produits,
- accompagnement communautaire,
- offre médico-sociale,
- analyse de produits
- espaces de consommation, nous démontrerons .
Pour eux, cette politique serait "plus respectueuse des personnes, de leur santé, de leurs pratiques et de leurs choix de vie. Une politique qui permettra enfin de sortir des postures idéologiques au bénéfice de la santé et du bien-être des personnes concernées".

© Ghislaine Millet
© Ghislaine Millet

Alors que la France fait partie des pays les plus répressifs de l’Union Européenne, les français sont les premiers consommateurs de cannabis en Europe, les troisièmes pour la cocaïne. L’impact sanitaire du tout-répressif est considérable : les usagers-ères de drogues par injection sont aujourd’hui 10% à vivre avec le VIH et 64% avec l’hépatite C.

Ce lieu sera ouvert le mardi 11 avril de 10h à 14h  au 3 boulevard Longchamp à Marseille
Création d'une salle éphémère à Marseille par plusieurs associations  / © Ghislaine Millet
Création d'une salle éphémère à Marseille par plusieurs associations / © Ghislaine Millet

Sur le même sujet

Le château de La Barben est vendre

Près de chez vous

Les + Lus