Procès du meurtre d'un policier à Vitrolles : le principal accusé clame son innocence

© Maxppp
© Maxppp

A quelques heures du verdict attendu dans la journée au procès du meurtre d'un policier, les accusés ont clamé leur innocence devant la cour d'assises d'Aix-en-Provence. 

Par AV avec AFP

"Je n'ai pas de sang sur mes mains", c'est ce qu'a affirmé, devant la cour d'assises d'Aic-en-Provence, Jean Bengler jugé avec quatre autres hommes pour le meurtre d'un policier, commis en 2011 à Vitrolles. 

"Cela fait cinq ans que j'essaie de prouver mon innocence, je ne veux pas être accusé à tort pour quelque chose que je n'ai pas fait. Je n'ai pas de sang sur mes mains",

a déclaré le principal accusé de 27 ans qui comparaît avec Jean-Baptiste Dominici, 40 ans, pour le meurtre du policier Eric Lalès, 37 ans, fauché par une rafale de kalachnikov.

"Je suis sincèrement désolé pour les victimes. Je sais ce que c'est de perdre un proche",

a-t-il ajouté, en chemise noire et barbe taillée dans le box, en référence à son frère William Bengler, tué à 17 ans lors d'un vol à main armée.

L'avocat général Olivier Couvignou a requis la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 22 ans à l'encontre de MM. Bengler et Dominici et des peines de 20 ans, 15 ans et 3 ans à l'encontre respectivement des autres accusés Bruno Bonati, Auguste Debard et Lionel Le Gratiet. Le verdict est attendu dans la journée.

Sur le même sujet

Affaire Félix Croft : 3 ans et 4 mois de prison ferme requis

Près de chez vous

Les + Lus