LEGISLATIVES. Gros plan sur la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône (Salon-de-Provence)

Qui va succéder à Jean-Pierre Maggi dans la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône ? / © WOSTOK PRESS/MAXPPP
Qui va succéder à Jean-Pierre Maggi dans la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône ? / © WOSTOK PRESS/MAXPPP

17 candidats se présentent dans la 8e circonscription des Bouches-du-Rhône pour prendre la succession de Jean-Pierre Maggi. Le député DVG, qui siège à l'Assemblée depuis 2012, ne brigue pas de nouveau mandat.

Par Annie Vergnenegre

Bien des événements se sont produits dans cette 8e circonscription des Bouches-du-Rhône depuis les législatives de 2012. Olivier Ferrand, PS, qui avait gagné ce bastion de la droite, de justesse, en surfant sur la vague rose, est décédé brutalement à l’âge de 42 ans deux semaines après son élection. C’est son suppléant DVG Jean-Pierre Maggi, maire de Velaux, qui l’a remplacé. Agé de 72 ans, il ne se représente pas. Il est mis en examen dans une affaire de détournement de fonds publics.

La droite en reconquête


Le PS n’a pas trouvé de grosse pointure pour porter son investiture. Celui qui s’y attèle le fait en toute discrétion, le logo du parti n’apparaît même pas sur son affiche. C’est un jeune avocat, novice en politique, Clément Acar. Il a été candidat en 23e position sur la liste DVG de Michel Tonon aux municipales de 2014.

Autre changement de taille, en 2014, la droite a remporté la mairie de Salon-de-Provence, le cœur de la circonscription. Voilà de quoi donner quelques espoirs à Sandra Dalbin, élue du canton de Vitrolles et vice-présidente du conseil départemental, déléguée aux personnes handicapées. Mais si, à 34 ans, elle incarne le renouveau, son parachutage, au détriment du candidat UDI Michel Roux, 1er adjoint au maire de Salon, a fait grincer bien des dents.

La jeune femme a débuté en politique à Marseille auprès de Guy Teissier à la mairie des 9/10. Elle est toujours élue communautaire à la mobilité. L’adjoint salonais, comme le maire LR de Ventabren Calude Filippi, qui menaçait de faire dissidence, se sont finalement fait une raison car la circonscription est jugée « gagnable ».

Un conseiller proche de MMLP


Gagnable peut-être, mais la partie n’est pas pour autant jouée. Le Front national a lui aussi une bonne main, compte-tenu des scores de Marine Le Pen localement. 29,9 % au premier tour de la présidentielle et 46,7 % au second.

Sous la bannière FN, Antoine Baudino, 25 ans, a toutes ses chances de figurer au second tour le 18 juin, même s’il est inexpérimenté en politique et inconnu des électeurs. Diplômé de l’IEP d’Aix-en-Provence, il est proche de Marion Maréchal Le Pen. Elle l'a associé à son équipe de campagne aux régionales auprès de Frédéric Boccaletti et il travaille depuis pour elle à la région.

Antoine Baudino, qui mène sa première campagne s’est fait remarquer ces derniers mois pour ses posts sur son compte Twitter. En mars dernier, le jeune frontiste dénonce « la haine, la vraie » en postant la photo d’une lettre de menace prétendument adressée à des militants FN du Gard. Une lettre dont les responsables de la section locale concernée n’ont pourtant pas entendue parler et le tweet est retiré 48 heures après.

Ancien stagiaire de l’eurodéputé Jean-François Jalkh, Antoine Baudino ne cache pas être un lecteur assidu du site identitaire Fdsouche, le blog de Pierre Sauratel, dont il relaie régulièrement les publications sur son compte twitter.
L’ombre de Jean-Marie Le Pen plane aussi dans cette circonscription. La candidate de DFL n’est autre que Christiane Pujol, l’une des deux conseillers frontistes élus dans les Bouches-du-Rhône en 2015 et qui avait démissionné avec fracas pour rallier le « FN légitime» du père fondateur six mois plus tard. Celle a rejoint le parti de Nicolas Duipont-Aignan en juillet 2016 pourrait siphoner quelques voix du Front.

L'outsider LREM


La jeunesse est la marque de ce scrutin à Salon. Le candidat en lice pour La République en Marche, Jean-Marc Zulesi a 28 ans. Il est chef de projet dans une société spécialisée dans les dispositifs de protection contre les rayons ionisants à Lamanon. Plus jeune, il a milité pour le PS, et même tracté pour Olivier Ferrand en 2012. Séduit par Emmanuel Macron, il a animé un comité En Marche sur Salon-de-Provence pendant la campagne. Comme tous les nouveaux candidats du parti présidentiel, l'ingénieur mise sur l'effet Macron pour lui compenser son déficit de notoriété.

Au risque de se voir éliminée dès le soir du  11 juin, la gauche part très divisée dans cette 8e circonscription avec des candidats méconnus, un agent d’ERDF à Velaux Michel Frate pour le PCF, une enseignante de 38 ans Nadia Graindorge pour LFI, un jeune conseiller municipal de Velaux Mathieu Saintagne pour EELV, et un ouvrier aéronautique Rémy Bazzali pour LO.

Les autres candidats de la 8e circonscription 


► Michel Cantinol CHAP
► Khaled Begohouach
► Geneviève Montenero PA
► Véronique Assiouras
► Jérôme Ravenet M100% 
►Christian Péri UPR
► Ange Tinelli
► Jean-Marie Mure-Ravaud

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Rencontre avec les comédiens amateurs du dernier film de Laurent Cantet : "l'atelier"

Près de chez vous

Les + Lus