Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Du muguet au 1er mai : une tradition qui date de la Renaissance

Pourquoi le muguet est-il considéré comme un porte-bonheur ? Quel lien y a-t-il entre cette fleur et la fête du travail ? / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Pourquoi le muguet est-il considéré comme un porte-bonheur ? Quel lien y a-t-il entre cette fleur et la fête du travail ? / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le muguet est une fleur forte en symbole. Cette fleur traditionnelle du 1er mai, souvent considérée comme un porte-bonheur, vient d'une tradition 100% française qui date de la Renaissance...

Par Valérie Smadja

En 1560, le roi Charles IX visite la Drôme, avec sa mère Catherine de Médicis. Lors d’une promenade dans le jardin du chevalier Louis de Girard de Maisonforte, à Saint-Paul-Trois-Châteaux, le chevalier cueille un brin de muguet et l’offre au roi. Celui-ci, charmé par le geste, fit de même auprès des dames de la cour dès 1er mai 1561 en leur disant: «Qu'il en soit fait ainsi chaque année».

Des traditions plus anciennes se font entendre, comme celle du culte du dieu Apollon, qui aurait fait "pousser un tapis de muguet pour que les nymphes puissent poser leurs petits pieds délicats."

Une tradition ancrée dans notre société

Deux événements expliqueraient que cette tradition ait perduré : 
-Le 1er mai 1895, lors de son concert à Paris, le chanteur toulonnais Félix Mayol arbore des brins de muguet offerts par une de ses amies. La soirée est un triomphe. Félix Mayol, tres populaire, décide de prendre le muguet comme emblème. La tradition est relancée.

-la maison de haute couture Dior aurait offert du muguet à toutes les femmes (clientes et petites mains) lors d’une grande fête organisée le 1er mai 1900. L’idée aurait fait mouche : dès l’année suivante, les couturières auraient pris l’habitude d’en offrir à leurs clientes.

Quel lien avec la fête du travail ?

Le muguet s'est vite retrouvé à la boutonnière de ceux qui ont manifesté pour une vie de travailleur plus équilibrée.
Pour la petite histoire, en avril 1919, le Sénat ratifie la loi instaurant la journée de huit heures. Pour célébrer cette avancée, la haute Assemblée déclare le 1er mai 1919 journée chômée, juste cette anée là.

Dans les années qui suivent, le 1er mai s'impose peu à peu comme un rendez-vous ouvrier, un jour de cortèges. 
C'est le régime de Vichy qui rend officiellement férié le 1er mai. Avec cette mesure, le Maréchal Pétain et son ministre du Travail, René Belin tentent d'obtenir le soutien des ouvriers. C'est le régime de Vichy et seulement lui qui, dans l'histoire de France, désignera officiellement le 1er mai comme "fête du travail". Le terme n'est pas repris ensuite par le gouvernement de la Libération. En avril 1947, le gouvernement issu de la Libération confirme que le 1er mai demeurera un jour férié et payé.

Sur le même sujet

L'enduro VTT - Série : les sports extrêmes en Côte d'Azur (4/4)

Près de chez vous

Les + Lus