Ecoutez-Voir

Le samedi à 19h15, dans le journal régional
Logo de l'émission Ecoutez-Voir

125 clichés de Picasso sans cliché

Expo "Picasso sans cliché" / © France 3 Côte d'Azur
Expo "Picasso sans cliché" / © France 3 Côte d'Azur

Ecoutez-voir nous emmène à Antibes pour une exposition qui nous fait découvrir le grand maître de la peinture, autrement.
Diffusion samedi 13 mai à 19h15.

Par Hélène Leroyer

L'émission complète en replay

Replay ecoutez-voir expo Picasso sans cliché

Picasso aimait jouer de son image, parmi les photographes qui l’ont cotoyé, Edward Quinn a une place à part : pendant plus de 20 ans, de 1951 à sa mort, cet Irlandais immortalisera un Picasso intime, avec sa famille, à Vallauris, à Mougins ou à Cannes, dans ses maisons, ses ateliers, dans son processus créatif, dans ses interrogations et dans ses doutes. Au-delà de la beauté de ces instantanés, cette exposition nous plonge dans les profondeurs du psychisme de cet artiste à jamais inégalé.

« Picasso sans cliché », une exposition à voir au musée Picasso d’Antibes jusqu'au 15 octobre 2017.

Au sujet de son travail auprès de Picasso, Edward Quinn évoque : « Ma première expérience de photographe auprès de Picasso, au travail dans son paisible atelier de poterie, fut assez difficile : je craignais de le déranger en me déplaçant autour de lui pendant qu’il travaillait ; mais il ne parut heureusement ne pas s’en apercevoir, tant il était concentré sur son ouvrage. Quel soulagement pour moi, et quel encouragement aussi, lorsque je sus, par la suite, qu’il avait dit à l’un de ses amis : « Lui ? Il ne me dérange pas ! » Je pouvais donc poursuivre ma tâche sans trop d’inconvénient pour lui. Il m’autorisa, en effet, à venir régulièrement, et je pus le photographier à différentes époques, en différents endroits, tantôt en train de peindre, de dessiner, de sculpter, tantôt avec des amis ou au sein de sa famille. [...] »

Quinn précise aussi que jamais aucune intervention n’aura lieu pour préparer l’instant de ce que son objectif a capturé. Les photographies rassemblées dans l’exposition montrent effectivement les instants de vie de l’homme et de l’artiste, avec le reflet authentique de l’un comme de l’autre « car en définitive, l’existence de Picasso n’obéit qu’à une seule règle, n’est commandée que par sa seule passion : son œuvre. Même s’il n’est pas effectivement en train de peindre, il demeure incessamment absorbé par son art, à l’exclusion de tout autre chose. [...] ».

Agents de joueurs de foot