“Du soleil sur ma peau”, diffusé le 6 juin

© france3cotedazur.fr
© france3cotedazur.fr

Un documentaire de 52' d'Isabelle Ros. Images : Patrick Gherdoussi

Par Sébastien Lemaire

Revoir l'émission

 

Du Soleil sur ma peau, dresse le portrait d’une île méconnue, Le Levant, et de ses habitants, farouchement attachés à leur petit paradis, situé à deux pas des très touristiques Port-Cros et Porquerolles.

Naturisme ? Nudisme ? mais qu'est-ce qui différencie ces deux courants ? L'un porterait en lui les graines d'une philosophie hédoniste, alors que l'autre tendrait à plus de matérialisme ?
A Héliopolis, autrement dit "cité du soleil", créée dans les années 1930 par deux médecins, les frères Durville, on embrasse une cause avec les convictions chevillées au corps - aussi nu soit-il. C'est une façon de vivre, de se nourrir, de respecter l'autre dans sa différence.

Le naturisme, c'est la volonté de l'homme d'être plus en phase avec la nature, mais par sa propre volonté, par son intelligence, par son implication.






dit Philippe Fourneau.

Des archives conservées par un irréductible


Au début, il y eut les pionniers et Philippe Fourneau en est l'un des derniers témoins. Quatre vingt-onze ans, bon pied, bon oeil, ses marches quotidiennes à travers les sentiers de l'île, l'ont éloigné des médecins. Il est une sorte de gardien du temple et conserve chez lui des archives filmées en 16mm, restituant  les premières images de ce projet fantasque, empreint d'idéalisme et de liberté et, au demeurant, très construit. On y voit des gens heureux, riant, jouissant de leur corps libre dans l'eau ou dans une nature inexplorée.

Les Durville étaient des médecins traditionnels qui ont débarqué un beau jour sur cette île qu'ils ne connaissaient pas et j'entends encore l'un d'eux me dire qu'au début, c'était une presque comme la forêt amazonienne : "On avançait dans les broussailles avec un coupe-coupe, tant la végétation était dense et c'est comme cela  que mon frère et moi, avons découvert ce lieu où nous allions poser nos sacs."
C'est comme cela que l'aventure a commencé. C'était donc en 1931.










relate-t-il.

Un paradis menacé ?

Isabelle Ros, nous entraîne à sa suite, à la découverte de ce coin de paradis, à nos portes. Il a ses défenseurs qui ne se trompent pas de combat et relèvent le flambeau pour préserver l'esprit des lieux. Nudité - oui - mais ce n'est pas que cela : plutôt un art de vivre, défait des conditionnements de la vie moderne, qui met la discipline du corps au centre de ses préoccupations : bien manger, bien boire, s'entretenir physiquement
C'est le choix qu'ont fait Paul et son compagnon, en reprenant un hôtel-restaurant de la petite cité du soleil. En concrétisant un rêve d'une vie plus en accord avec la nature, ils contribuent aussi à faire perdurer l'esprit des lieux, celui d'un naturisme aux antipodes du nudisme libertin qui a cours dans d'autres stations balnéaires du littoral français.

Du soleil sur ma peau

Un film de 52 min réalisé par Isabelle Ros, une coproduction France 3 Provence-Alpes / AMDA Production

Manifestation de riverains d'une ancienne usine de la Madrague