George Weah, ancien joueur de l'AS Monaco, futur chef d'Etat au Libéria ?

Georges Weah / © JOEL SAGET / AFP
Georges Weah / © JOEL SAGET / AFP

Au Libéria, qui succèdera à Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue chef d’Etat en Afrique ? L'entourage du sénateur George Weah, ex gloire du football,  revendique la victoire à l'issue de résultats encore partiels.  

Par Catherine Lioult

Au départ, il y avait 20 candidats à l'élection présidentielle au Libéria. Le sénateur George Weah, 51 ans, légende du football, et le vice-président Joseph Boakai, sont arrivés en tête  dans ce petit pays anglophone de l'Afrique de l'Ouest. La commission électorale n'a annoncé que des résultats partiels. Mais l'entourage de Weah revendique la victoire et annonce avoir gagné plus de 50% des voix à l'issue du premier tour pour succéder à Ellen  Johnson Sirleaf, première femme chef d'Etat en  Afrique, qui ne pouvait plus se retrésenter au terme de deux mandats de six ans. Les informations sont contradictoires.


Selon la Constitution, s'il y avait un second tour, il serait organisé le deuxième mardi qui suit la proclamation des résultats définitifs du premier tour, au plus tard le 7 novembre.


George Weah, la légende 


George Weah, "candidat des défavorisés", a déjà été candidat au poste suprême. Mais sur la Côte d'Azur, Weah est avant tout une légende du foot.
Attaquant à l'AS Monaco de 88 à 92 avant son départ au PSG, il a dans sa carrière sportive, remporté en 1995 le Ballon d'or, qui récompense le meilleur joueur évoluant en Europe. Il est le premier joueur non européen à avoir remporté ce trophée et le seul originaire du continent africain.



Sur le même sujet

Filière djhadiste à Menton : qui étaient les hommes arrêtés ?

Près de chez vous

Les + Lus