Le gouvernement autorise l'abattage de deux loups supplémentaires

C'est cette espèce de canidés qui est la plus répandue / © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
C'est cette espèce de canidés qui est la plus répandue / © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Un arrêté publié ce mercredi autorise l'abattage de deux loups supplémentaires jusqu'en juin 2017. Depuis juin 2016, 36 loups ont déjà été tués.

Par Romane Idres avec AFP

"En supplément du nombre maximum fixé par l'arrêté du 5 juillet 2016, la destruction de deux loups peut être autorisée par les préfets", indique le texte, en précisant que cela ne pourra se faire que dans le cadre "de tirs de défense" lorsque des troupeaux ont été attaqués.

On compte aujourd'hui en France environ 300 loups, dont une majorité dans le sud-est. Parmi les 36 spécimens abattus depuis juin 2016, 23 l'ont été dans la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur (14 dans les Alpes-Maritimes, 5 dans le Var et 4 dans les Alpes-de-Haute-Provence). Il faut rappeler que ces départements sont parmi les plus touchés en termes de dégâts sur les troupeaux. 

Quatre associations de défense du loup ont l'intention de contester l'arrêté devant le Conseil d'Etat. "A ce total s'ajoutent 10 loups trouvés morts depuis juillet 2016, principalement suite à des collisions et non décomptés par l'Etat (...) et le braconnage invisible", ont-elles indiqué. 

Sur le même sujet

Love baguette

Près de chez vous

Les + Lus