Marseille : une interne en médecine violemment agressée

L'hôpital de la Timone à Marseille, où travaillent les jeunes internes
L'hôpital de la Timone à Marseille, où travaillent les jeunes internes

Un homme soupçonné de violentes agressions sur des femmes a été arrêté ce lundi. Il pourrait s'agir de l'auteur de l'agression de deux étudiantes en médecine, internes de l'hôpital de la Timone, survenue le 9 juillet dernier. L'une des deux avait été sérieusement blessée.

Par Ghislaine Milliet

Le 9 juillet dernier, en fin d’après-midi, deux jeunes femmes internes ont été victimes de très violentes agressions à proximité et dans l’enceinte du bâtiment de l’internat, situé à la Timone.
Dans un communiqué, la direction de l'Assistance publique de Marseille, rappelle les faits :
"Une première a été violemment bousculée par un jeune homme et a réussi à lui échapper en se réfugiant dans le bâtiment. Quelques minutes plus tard, une deuxième interne a été agressée dans l’enceinte du bâtiment.

Elle a été victime d’actes d’une extrême violence physique et psychologique.

Réfugiée chez la responsable de l’internat, cette dernière l’a prise en charge et a immédiatement prévenu le service sécurité du site". La direction s'est tout de suite rendue sur les lieux.
Selon le Syndicat Autonome des Internes des Hôpitaux de Marseille, la victime "souffre, en plus du traumatisme psychique, de multiples plaies de la face, de fractures des os du crâne, et d'hémorragie intracrânienne".
Le syndicat rappelle qu'il avait "signalé à plusieurs reprises des dysfonctionnements graves dans la sécurité de cet internat". Soulignant que

la porte d'entrée de l'internat, par laquelle est entrée l'agresseur, ne fermait pas depuis plus de six mois. 

Des SDF, toxicomanes et patients dangereux "s'y étaient déjà introduits pensant que l'internat était abandonné, mais il n'y avait jamais eu d'agression", rapporte encore le syndicat dans son communiqué.
Selon la direction,  suite à l'agression, "des mesures ont été immédiatement prises en particulier concernant la porte d’entrée et la surveillance par caméras de l’internat. Un agent de sécurité est en poste depuis le 10 juillet devant l’internat"
Une réunion est prévue demain matin entre les internes, la Direction des travaux et la Direction de la Timone "afin de faire le point sur les travaux complémentaires à réaliser".

Sur le même sujet

Festival Roque d'Anthéron

Près de chez vous

Les + Lus